Intégrité dans les dons prophétiques - Première partie


Par Asher Intrater

Au cours des deux dernières années, nous avons consacré beaucoup de temps à faire face à ce qui nous semble être une crise dans l’exercice des dons prophétiques. Très franchement, une part de confiance a été perdue. L’année dernière, nous avons participé à la publication d’un appel à la repentance et à une déclaration, parmi les leaders charismatiques. Beaucoup de fruits sont nés de cet effort et sont reportés sur le site web www.ifli.co (Initiative pour l’intégrité du leadership quintuple).


Je vous renvoie également au panel de discussion vidéo  sur la responsabilité dans les dons prophétiques avec Dan Juster, Ron Cantor, Michael Brown, Paul Wilbur, Ariel Blumenthal et moi-même. Une partie de la victoire dans ce panel n’était pas seulement l’approche scripturaire générale des membres du panel, mais aussi le fait même que nous nous réunissions après environ quatre décennies de leadership coopératif de ministère.


Une partie de notre message était la démonstration du modèle selon lequel la responsabilité spirituelle vient du fait d’être impliqué dans des relations avec des frères et sœurs partageant les mêmes idées qui ont le droit de parler dans la vie de l’autre. La fiabilité, la fidélité et l’intégrité sont développées au travers de relations d’alliance. La volonté de travailler ensemble et de recevoir des retours mutuels démontre de l’humilité et prévient d’une auto-grandeur délirante.


La prophétie commence avec le cri de Moïse dans Nombres 11 :29 –

וּמִי יִתֵּן כָּל־עַם יְהוָה נְבִיאִיםכִּי־יִתֵּן יְהוָה אֶת־רוּחוֹ עֲלֵיהֶם


Puisse tout le peuple de l’Éternel être composé de prophètes, et veuille l’Éternel mettre son Esprit sur eux !


Quelle prière étonnante ! Moïse a prié pour que tout le monde reçoive le Saint-Esprit et que chacun puisse prophétiser. C’est le cœur de Dieu.


Joël a pris cette prière et en a fait une prophétie. Joël 2 :28 –

וְהָיָה אַחֲרֵי־כֵןאֶשְׁפּוֹךְ אֶת־רוּחִי עַל־כָּל־בָּשָׂרוְנִבְּאוּ בְּנֵיכֶם וּבְנוֹתֵיכֶם


Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront-

Cette prophétie a ensuite été citée par Pierre lorsque le Saint Esprit a été déversé à Chavouot (Pentecôte), tel que le mentionne Actes 2 :1-18.


La transition de la prière de Moïse à la prophétie de Joël puis à l’accomplissement de Pierre signifie qu’un changement a eu lieu dans le statut de la prophétie. La prophétie n’est pas seulement réservée à quelques hommes particuliers choisis par Dieu ; c’est maintenant un don mis à la disposition de tous. Ce changement de statut n’est pas une « dévalorisation » de ce don ; c’est une amélioration, un élargissement, une universalisation de l’opportunité.


Pierre a ensuite expliqué comment cela pouvait arriver. Chacun doit se repentir de ses péchés, se soumettre à la seigneurie de Yeshoua, puis recevoir le Saint Esprit (Actes 2 :38). Par la mort et la résurrection de Yeshoua, le Saint Esprit est offert à tous ceux qui le demandent et croient. Ce Saint Esprit est comme le Saint Esprit qui était sur les prophètes.


Avant Yeshoua, le Saint Esprit est tombé quelques individus particuliers qui étaient prophètes. Depuis Yeshoua, l’esprit même des prophètes demeure en permanence dans tous les saints. (Intéressant de noter que le langage de la Nouvelle Alliance parle habituellement des disciples de Yeshoua avant l’effusion du Saint Esprit comme étant des « disciples » mathetes, mais après l’impartition du Saint Esprit, ils sont appelés « saints » hagios). Ce qui rend une personne sainte, c’est l’esprit de sainteté qui demeure en lui.


Nous pourrions résumer le développement de la prophétie par ces trois étapes : 

  1. Esprit de Dieu sur les Prophètes
  2. Parole de Dieu, écrite dans les Écritures
  3. Esprit de Dieu vivant à l’intérieur des croyants de la Nouvelle Alliance.

Cette expansion du rôle du don de prophétie implique un changement dans la façon dont il est géré dans la communauté de foi. (À suivre)