EXHORTATIONS




 

« Exhortez-vous mutuellement et édifiez-vous l'un l'autre comme vous le faites déjà. »
 (1 Thessaloniciens : 5:11) 


Cinq prières sacerdotales

par Asher Intrater


Il existe de nombreuses prières dans la Bible, destinées à différentes situations pour les individus. Cependant, j'ai identifié cinq prières qui représentent la volonté de Dieu alors que nous intercédons depuis une position de prêtres spirituels au nom du monde qui nous entoure.


Ces prières reflètent des objectifs à long terme; nous devons les prier avec autorité en tant qu'intermédiaires entre Dieu et l'humanité au nom du roi Yeshua. Ils devraient être priés avec un esprit clair pour les desseins de Dieu et avec une persévérance constante jusqu'à ce que nous voyions de réels changements dans le monde qui nous entoure.


I. Vers le ciel

"Votre royaume vient" - Matthieu 6:10

Cette prière est le maître couvrant les autres prières. Nous encourageons les anges de Dieu à travailler dans ce monde. Nous demandons l'autorité de Dieu pour prendre le contrôle des royaumes de ce monde. Nous invitons une invasion céleste sur notre planète. Il donne du pouvoir à une augmentation actuelle du royaume de Yeshua (Ésaïe 9: 6-8)

Cette prière commence avec chaque personne individuellement dans son propre cri de Gethsémani: «Pas ma volonté, mais la vôtre». Il se termine par le but final pour tous les royaumes de ce monde de devenir le royaume du Messie ( Daniel 2:44, Apocalypse 11:15, Psaume 2 ).



II. Vers l'Église (la communauté internationale de foi)

"Qu'ils soient un" - Jean 17:21

Cette prière n'est pas pour une unification des organisations chrétiennes. C'est pour la maturité et l'intégralité du corps spirituel des vrais croyants du monde entier. Le concept biblique d'unité est le résultat de groupe de personnes qui s'aiment les unes les autres. L'unité signifie une unité avec Dieu, entrant dans la plénitude de sa gloire. Nous prions pour chaque congrégation locale, chaque ministère d'évangélisation et chaque «courant» dans le grand corps.

C'est une prière pour la restauration totale de tous les aspects du royaume de Dieu au sein de la communauté de foi. Cela ouvrira la voie à la seconde venue du Yeshua où le royaume rétabli au sein de l'Église inondera alors, transformant et ressuscitant le reste du monde.



III. Vers les incroyants (et envers la nation d'Israël)

"Pour qu'ils soient sauvés" - Romains 10: 1

Nous devons intercéder pour les perdus. Beaucoup de gens sont tellement absorbés par leur propre ministère et leurs besoins personnels qu'ils oublient ce mandat de base. Nous prions pour des personnes spécifiques avec lesquelles nous avons partagé l'Évangile et pour différents groupes de personnes. Ils ont tous besoin d'être sauvés. Nous savons que c'est la volonté de Dieu ( II Pierre 3: 9, I Timothée 2: 4 ).

Alors que nous prions ici en Israël pour nos êtres chers non sauvés, les deux prières (Israël et les non sauvés) se chevauchent. Pour ceux qui vivent en dehors d'Israël, il serait bon d'inclure une section spéciale de prière pour le salut d'Israël, comme vous priez pour les autres, étant donné qu'Israël est si souvent mentionné spécifiquement dans les Écritures. Dans les deux sens, à l'intérieur ou à l'extérieur d'Israël, nous prions pour que chacun reçoive la vie éternelle.



IV. Vers les gouvernements

"Pour tous ceux qui sont en autorité" - I Timothée 2: 2

La position spirituelle des vrais croyants est au-dessus des dirigeants des gouvernements (voir Éphésiens 1: 3, 1: 20-23, 2: 6, Jérémie 1:10 ). Dans cette société, nous nous soumettons à ceux qui détiennent l'autorité dans la vie quotidienne, mais dans la prière nous avons une certaine autorité sur eux en tant que prêtres spirituels. Nous devons être une communauté prophétique, influençant pour de bon le gouvernement et la société dans lesquels nous vivons.

La clé de cette prière est que la justice et la droiture prévalent. Nous prions pour que Dieu dirige les dirigeants du gouvernement, qu'ils croient en lui ou non ( Proverbes 21: 1 ). Nous prions pour l'amélioration des conditions sociales, pour la paix, pour la loi et l'ordre, et pour une société de liberté religieuse où l'Évangile peut être partagé.



V. Vers le diable

"Si Satan est divisé, comment son royaume se tiendra-t-il?" - Luc 11:18

J'ai remarqué deux faits simples: dans Luc 10:19 , Yeshua nous a donné autorité sur toute la puissance de l'ennemi; dans Luc 11:22 , Yeshua nous a dit que si le royaume de Satan est divisé, il tombera. Alors mettons ces deux principes ensemble et utilisons l'autorité au nom de Yeshua pour prier et prophétiser que le royaume de Satan serait divisé et tomberait.

Nous avons un ennemi spirituel. C'est un groupe d'anges maléfiques qui sont en rébellion contre Dieu. Nous pouvons les chasser d'un individu, si la personne se repent. Tant mieux si nous pouvons provoquer une "guerre civile" spirituelle entre des groupes entiers de légions démoniaques! Nous le déclarons ainsi: "Au nom de Yeshua, le royaume de Satan est divisé et déchu."


Pensez à quel point ce serait puissant si vous et vos partenaires de l'alliance vous teniez une fois par jour pendant les cinq prochaines années et déclariez ces cinq prières sacerdotales dans chacune de ces cinq directions spirituelles - en les déclarant avec foi, accord et autorité. Visons à être efficaces !











Deuxième Pentecôte


Asher Intrater

La Fête de Chavouot commémore le début de la saison de la moisson, le don de la Loi au Mont Sinaï et le déversement du Saint Esprit, le matin de la Pentecôte. Le fait que ces trois évènements se passent le même jour est une part merveilleuse du symbolisme biblique et de la signification prophétique. Il y a deux milles ans, les premiers disciples de Yeshoua (Jésus) ont été remplis du Saint Esprit et de puissance.

Actes 2 : 1 -4 - Lorsque le jour de la Pentecôte arriva, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un souffle violent qui remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues qui semblaient de feu et qui se séparaient les unes des autres leur apparurent ; elles se posèrent sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

Cette expérience surnaturelle a été la rampe de lancement de la diffusion de l’évangile autour du monde et de l’extension du Royaume à toutes les nations. Dans son explication de ce qui se passait à la foule rassemblée, Pierre (Simon) a proclamé que c’était un accomplissement initial du grand réveil de la fin des temps qui allait avoir lieu selon les prophéties de Joël. La même expérience se reproduira à nouveau mais dans une mesure beaucoup plus grande.

Actes 2 : 16-18, 21 - Mais c’est ce qui a été dit par le prophète Joël : Dans les derniers jours, dit Dieu, Je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes. Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit …Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.
Pierre citait le prophète Joël. Cependant, à la fin, il ne cite que la moitié d’un verset, car les conditions n’étaient pas remplies pour la deuxième moitié de la prophétie. (Yeshoua a fait la même chose lorsqu’Il n’a cité que la première partie d’Esaïe 61 dans Luc 4, parce que la deuxième partie avait trait à sa deuxième venue et pas à la première). Voici l’autre partie du verset dans lequel Joël décrit les conditions de la « Deuxième Pentecôte ».

Joel 3: 5 – 4:2 … Car sur la montagne de Sion et à Jérusalem Il y aura des rescapés, comme l’a dit l’Éternel, et ceux que l’Éternel appellera seront parmi les survivants. Car voici qu’en ces jours-là, en ce temps-là, quand je ferai revenir les captifs de Juda et de Jérusalem, Je rassemblerai toutes les nations, et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; Là, j’entrerai en jugement avec elles au sujet de Mon peuple et de Mon héritage: Israël…

Etonnant ! Il y a 2000 ans, a eu lieu le déversement initial du Saint Esprit. Ce déversement a initié la diffusion de l’évangile dans toutes les nations et cette diffusion se poursuit encore aujourd’hui. Tandis que l’évangile atteignait les extrémités de la terre, Dieu a commencé à restaurer la nation d’Israël et à ramener les Juifs à Jérusalem. Nous serons là pour les évènements qui conduiront à la Deuxième Venue. Tandis qu’Israël était restauré, une grande guerre a éclaté. Dans la génération de ceux qui ont survécu à la deuxième guerre mondiale, Dieu a commencé à en appeler beaucoup à croire en Yeshoua.

Maintenant, un petit reste de Juifs messianiques est en place en Israël. Les évènements de la fin des temps sont à portée de main. Une guerre mondiale plus importante aura lieu un jour ; et en même temps un déversement mondial du Saint-Esprit. Le reste Messianique est un signe des temps et une étincelle de ce réveil. Prions comme les apôtres l’ont fait dans le livre des Actes et croyons aux mêmes résultats, et même à de plus grands !





Un seul Roi de nos cœurs

 

« Alors [Jésus] prit des cordes, en fit un fouet, et chassa [tous les marchands] de l’enceinte sacrée avec les brebis et les boeufs ; il jeta par terre l’argent des changeurs et renversa leurs comptoirs, puis il dit aux marchands de pigeons : Otez cela d’ici ! C’est la maison de mon Père. N’en faites pas une maison de commerce » Jean 2 :15-16.

 

C’est cette vision que Dieu me montra quand je lui demandais comment Il désirait toucher ma vie.

 

Cette histoire n’est pas évidente à comprendre. Le même Jésus qui nous dit de tendre l’autre joue, qui semble défendre un certain pacifisme, renverse les tables des marchands, allant jusqu’à utiliser un fouet pour les chasser. Pourtant, ces actes révèlent une vérité plus grande : la volonté de Dieu de purifier Son temple.

Paul, dans la deuxième épître aux Corinthiens écrit : « Quel rapport peut-il y avoir entre le temple de Dieu et les idoles ? En effet, vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple » (2 Cor 16).

C’est la nouvelle alliance : Dieu nous choisit comme demeure.  Nous sommes le Temple. Un Temple que Dieu désire saint, pure, consacré.

En m’imaginant alors à nouveau cette scène de Jésus plein de zèle, je commence à voir Son amour, Sa passion, Sa jalousie pour notre vie.

Et si le Seigneur était réellement jaloux d’avoir la première place dans notre cœur jusqu’à ce que tous les autres dieux soient détruits ?

Et s’Il ne nous laissait pas l’opportunité de vivre avec des idoles ? De vivre avec des passions qui ne sont pas siennes ?  Et si le but était réellement qu’Il nous possède entièrement..?

 

***

Devant chez moi aujourd’hui, les jardiniers sont venus tailler notre platane. Le mois de février est la période idéale en Suisse pour émonder les arbres. En observant cela, je repense à un passage de l’Evangile de Jean.

 

Jésus est réuni avec ses disciples une dernière fois avant sa crucifixion. Il leur donne alors cet enseignement :

 « Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.

Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit. Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée » Jean 15 :1-2.

 

Le but d’un vigneron est de produire du raisin qu’il transformera en vin ! Pour obtenir du raisin de qualité, il doit tailler la vigne chaque année. La taille se passe généralement en hiver, alors que les feuilles sont tombées et que la sève est redescendue. Elle sert à limiter la croissance de la vigne, qui a la capacité de grandir très rapidement mais qui ne porte pas du bon fruit si elle est trop étendue. Grâce à l’émondage, le raisin sera plus gros et de meilleure qualité.

Nous sommes les sarments et le Père est le vigneron. Il nous purifie afin que nous portions plus de fruits !  Mieux encore, ce fruit servira à faire du vin ! Le vin de Sa présence, de l’intimité avec Lui.

Nous avons besoin de Sa purification : qu’Il coupe ce qui est mort, qu’Il chasse les marchands. Car nous avons besoin qu’Il soit le seul Roi de nos cœurs. C’est ainsi que nos vies Lui rendront gloire, lorsqu’Il aura toute notre affection.

 -Par Ama B.










Vivre sur le champ de bataille

Par Jim Cymbala 


«Revêtez toute l'armure de Dieu, afin de pouvoir vous opposer aux stratagèmes du diable…. En toutes circonstances, prenez le bouclier de la foi, avec lequel vous pouvez éteindre toutes les fléchettes enflammées du malin »(Éphésiens 6 : 11-16, ESV).

Paul donne cet enseignement sur la bataille dans laquelle nous nous trouvons et sur ce dont nous avons besoin pour y être victorieux, sur ce que nous devons reprendre ou mettre en place. Remarquez, vous ne pouvez pas simplement reconnaître qu'il y a une armure. Les Écritures ne disent pas «étudiez l'armure de Dieu». Il dit: «Revêtez l'armure de Dieu!»

C'est l'un des problèmes de nombreux chrétiens aujourd'hui. Nous sommes dans un type de positivisme mental et de faux triomphalisme où il nous est difficile de parler de ce qui se passe réellement dans la vie. Nous sommes tous impliqués dans la guerre. Paul a été impliqué dans cette lutte et il est l'un des plus grands chrétiens dont nous ayons jamais entendu parler. Donc, si l'un des plus grands chrétiens parle de notre lutte contre les forces démoniaques qui sont déployées sous Satan, nous devons y prêter attention.

Nos esprits sont là où est la guerre, les tentations de pécher, de quitter, les chuchotements de désespoir, en détournant les yeux du Christ.

Si vous entendez quelqu'un parler de claques spirituelles - «Je suis arrivé à un endroit où je ne suis même pas tenté par l'ennemi. J'ai juste la victoire partout où je pose le pied. - ne les croyez jamais. Nous sommes tous dans une bataille. Nous sommes tous tentés. Nous combattons tous le découragement. Nous devons tous demander la grâce à Dieu chaque jour. Nous avons besoin de miséricorde parce que nous nous trompons tous.

Ne me dites pas que ce n'est pas réel parce que le champ de bataille est jonché de gens qui prêchaient autrefois l'Évangile! Oubliez simplement d'être chrétien. C'étaient des prédicateurs et des dirigeants d'église, et maintenant ils sont en cure de désintoxication quelque part ou ont créé de grands scandales et un désordre dans leur église et leur ville.

Certaines personnes sont perdantes dans cette bataille. Ils ne mettent pas l'armure complète. Quelque part, l'ennemi est entré. La flèche colle. Nous ne devons pas perdre de vue la bataille dans laquelle nous nous livrons actuellement, chaque jour. Nous devons nous encourager les uns les autres avec ces passages et nous aider les uns les autres à lutter efficacement alors que la guerre fait rage autour de nous.









Sommes-nous dans les temps de la fin ?

 Enseignement 2020 de Jean-Marc Thobois



Dans les derniers jours, des moqueurs viendront, qui vivront au gré de leurs propres désirs. Ils tourneront votre foi en ridicule en disant : “ Eh bien, il a promis de venir, mais c’est pour quand ? Nos ancêtres sont morts et depuis que le monde est monde, rien n’a changé ! ” Mais il y a un fait que ces gens oublient délibérément : c’est que Dieu, par sa parole, a créé autrefois le ciel et la terre. Dieu a détruit le monde d’alors par les eaux du déluge. Quant à la terre et aux cieux actuels, ils sont réservés par cette même parole pour être livrés au feu : ils sont gardés en vue du jour du jugement où tous ceux qui n’ont aucun respect pour Dieu périront  (2Pierre 3.3-7). 


VOICI CE QUE DÉCLARE L’ÉTERNEL :

«Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples? Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se liguent-ils avec eux contre l’Éternel et contre son oint? Brisons leurs liens, Délivrons-nous de leurs chaînes! Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d’eux. Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur: C’est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte! Je publierai le décret; L’Éternel m’a dit: Tu es mon fils! Je t’ai engendré aujourd’hui. Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, Les extrémités de la terre pour possession; Tu les briseras avec une verge de fer, Tu les briseras comme le vase d’un potier. Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse! Juges de la terre, recevez instruction! Servez l’Éternel avec crainte, Et réjouissez-vous avec tremblement. Baisez le fils, de peur qu’il ne s’irrite, Et que vous ne périssiez dans votre voie, Car sa colère est prompte à s’enflammer. Heureux tous ceux qui se confient en lui!»  (Psaumes 2:1-12 LSG).







 Justifié gratuitement


"Et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice." (Romains 3 :24–25)

Par le sang de Jésus, je suis justifié, rendu vertueux, comme si je n’avais jamais péché.

Là où nous trouvons le mot « juste » dans la Bible, nous pouvons le remplacer par le mot « vertueux ». C’est le cas à la fois dans l’Ancien Testament hébreu et dans le Nouveau Testament grec. Les traducteurs de la Bible King James (en anglais) l’ont traduit alternativement par « juste » ou « vertueux ». Ils ont tendance à utiliser le mot «juste» dans le contexte légal et le mot « vertueux » dans le contexte de la vie pratique. Mais ce n’est qu’un seul et même mot.

Le problème arrive avec l’usage du mot ‘justifié’ qui est souvent confiné à une sorte de transaction légale dans les tribunaux célestes. Mais cette pratique revient à n’utiliser que la moitié de sa signification. Être justifié, signifie être rendu juste ou vertueux. Le mot vertueux s’applique à l’endroit où nous vivons, nos maisons, notre travail ou nos relations personnelles. Juste nous ramène à une formalité légale exécutée dans une cour lointaine. L’Écriture dit (et ceci est une traduction parfaitement légitime et correcte) que nous avons été rendus vertueux par le sang de Jésus. Nous ne pouvons pas nous considérer justifiés si nous n’avons pas été rendus vertueux. La justification est plus qu’une cérémonie légale ou qu’un changement d’étiquette. C’est un changement de caractère et de vie et c’est le sang de Jésus qui le produit. Nous avons été rendus vertueux d’une intégrité qui n’est pas la nôtre mais celle de Christ.

Je suis heureux de voir aussi le terme ‘gratuitement’ souligné dans ce passage.

Le problème avec les gens religieux c’est qu’ils tentent toujours de gagner la rédemption et qu’ils n’y arrivent jamais. Ils ne sont jamais satisfaits ni tranquilles parce qu’ils pensent juste devoir en faire un peu plus pour arriver à être justes. Cela ne marchera jamais.

Nous ne sommes justifiés que par la foi dans le Sang de Jésus.

Lisons Romains 4:4 : "Or, à celui qui fait une œuvre [l’homme religieux], le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due"

Beaucoup de gens pensent que s’ils ont toujours vécu correctement et fait leur devoir, Dieu leur doit la justice ou la justification, que c’est un dû qui leur revient. Mais en réalité, Dieu ne doit rien à personne. Notez le verset 5 : "Et à celui qui ne fait point d'œuvre, mais qui croit en Celui qui justifie l'impie, sa foi lui est imputée à justice"

La première chose à faire, c’est d’arrêter de tenter de se rendre juste soi-même.

Arrêtez de vouloir devenir toujours un peu meilleur. Mettez fin à tout cela. Ce que nous devons faire, c’est simplement croire. Autrement, nous n’y arriverons jamais.

Ma prière aujourd'hui 

« Merci Seigneur pour le Sang de Jésus. Je proclame que par son sang, j’ai été rendu vertueux, d’une intégrité qui n’est pas la mienne. Je proclame que j’ai été justifié gratuitement par Sa grâce. Je crois en Celui qui me justifie et ma foi m’est imputée à justice. Par le Sang de Jésus, je suis justifié, rendu vertueux, comme si je n’avais jamais péché. Amen. »

Ces méditations sont tirées du livre 'Proclamer la parole de Dieu'.

Derek Prince 








Saisissez la paix et la restauration qui vient de Dieu 


Les prophéties ont annoncé que Jésus est venu pour accomplir un grand ministère sur terre.

Luc 4:18-19 L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur.

Outre sa mort sur la croix, il est venu pour faire du bien aux gens.
Mais le ministère de Jésus n’était pas seulement pour son temps terrestre, il continue à agir aujourd’hui.
Dieu veut rafraîchir ses enfants, nous rafraîchir dans sa paix et son repos.

Dieu sait très bien ce que c’est le repos. Lui-même il nous enseigne qu’après avoir tout créé, Il se reposa de ses œuvres.
Genèse 2:2
Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite : et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite.

Il a même béni et déclaré saint ce jour de repos.
Genèse 2:3
Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant.

Plus tard il a même fait de ce jour, un commandement. Nous ordonnant de ne pas l’oublier.
Exode 20:8-11
Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.  Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié.

Mais Jésus veut maintenant nous apporter un repos encore plus grand que juste un repos physique, il nous offre un repos de l’âme.

Il nous dit, je vous donnerai du repos du repos pour vos âmes.
Matthieu 11:28-30
venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Il y a une possibilité d’avoir un repos dans notre âme, nous parlons d’un repos intérieur.

La Bible parle-t-elle de nous restaurer et de nous donner le repos intérieur?
Psaumes 19:7
la loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme; le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant.

Le roi David a décrit sa bénédiction qu’il expérimentait dans son âme en relation avec Dieu.
Psaumes 23:1-3
Cantique de David. L’Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom.
David croyait aux écrits de la parole de Dieu. Dans ses moments de tristesse, il appuyait sa prière sur la parole de Dieu.

Psaumes 119:28 mon âme pleure de chagrin : Relève-moi selon ta parole!

Lorsque Jésus a dit qu’il nous donne sa paix, c’est en rapport d’une relation de Dieu avec nous. Jean 14:27 je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point.

Paul a repris cet enseignement en disant que cette puissante paix produite par le Saint-Esprit nous garde à penser à Dieu
Philippiens 4:7
et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ.

Il y a beaucoup de choses qui peuvent nous abattre autour de nous

Dieu nous appelle à retourner à lui afin d’être rafraîchi.
Actes 3:19
repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur,

Il suffit d’une seule parole venant de Dieu pour nous relever et nous fortifier.
Daniel 10:19
puis il me dit : Ne crains rien, homme bien-aimé, que la paix soit avec toi! courage, courage! Et comme il me parlait, je repris des forces, et je dis : Que mon seigneur parle, car tu m’as fortifié.

Rappelons nous de chaque bénédiction rafraîchissante que nous avons déjà expérimentée
Jonas 2:7
quand mon âme était abattue au dedans de moi, je me suis souvenu de l’Éternel, Et ma prière est parvenue jusqu’à toi, dans ton saint temple.

Notre meilleure alternative pour recevoir la bénédiction de Dieu dans notre âme est d’espérer en Dieu.
Psaumes 43:5
pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi? Espère en Dieu, car je le louerai encore; Il est mon salut et mon Dieu.

Daniel Poulin
 






Invoquer la bénédiction de Dieu


Persévérez dans la prière, veillez-y dans une attitude de reconnaissance.  (Colossiens 4:2)


En cette année qui commence,  Dieu est là avec nous et il déverse sa bénédiction sur vous et sur vos familles,  vous  qui lui avez  fait confiance tout au long de l'année écoulée, et qui persévérez en plaçant votre espérance en lui ! 

Dieu est présent et  dans sa grâce il nous bénis ! Et nous recevons Sa bénédiction. Le mot « bénir »  veut dire : dire du bien,  combler quelqu'un de biens, faire prospérer quelque chose par une faveur divine. Il  veut dire aussi demander la protection de Dieu sur quelqu'un.

Nous voyons ce principe dans l’Ancien Testament. Isaac bénit Jacob et Esaü. Jacob bénit ses 12 fils avant de mourir... Le point culminant de la bénédiction sacerdotale qu’Aaron et ses descendants ont eu pour instruction de prononcer sur le peuple d’Israël survient à travers ces paroles :

"C'est ainsi qu'ils mettront mon nom sur les enfants d'Israël, et je les bénirai" (Nombres 6 :27).

Dieu ne change pas : Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement ; Sa Parole subsiste éternellement. Et aujourd'hui encore sa parole nous invite à venir devant lui pour lui offrir un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. sans oublier la bienfaisance et la libéralité, car c'est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir.…(Hébreux 13 : 15-16)

Les grandes bénédictions bibliques nous rappellent bien sûr que la promesse et l’amour de Dieu s’étendent d’âge en âge, mais elles nous disent aussi que la bénédiction, comme acte, est une prière, une prière d’intercession où l'on peut  confier une personne à la bienveillance de Dieu.

Souvent, les prières les plus efficaces que nous pouvons faire pour les autres sont des prières de louange et d’actions de grâces, en invoquant sur eux le nom du Seigneur Jésus. Lorsque nous appliquons le nom de Jésus sur les gens pour lesquels nous prions, nous invoquons sur eux la bénédiction de Dieu. Peu d’entre nous réalisent à quel point nous vivifions l’esprit des gens simplement en louant Dieu pour eux. C’est une part majeure de notre ministère en tant qu’intercesseurs.

Il arrive parfois que notre regard  voit l'autre dans tout ce qu'il a de négatif , désagréable et repoussant et que nous faisons  monter vers Dieu des prières telles que :   "Seigneur, tu sais à quel point cette personne est…."  Même si cette personne n'a rien qui vous attire, réfléchissez plutôt à  ce que vous pourriez lui apporter de bon, de différent pour l'aider, et demandez-le au Seigneur dans la prière  pour le voir changer. Commencez à réfléchir à toutes les choses bonnes qui pourraient avoir dans sa vie et que vous ne voyez pas forcément ; proclamez-les et remercier Dieu pour cette personne. 

Par la prière, vous pouvez être un instrument de transformation. Comment?  Par le fait de ne pas  accuser dans la prière, mais  plutôt en étant l’objet d’actions de grâces.

 Pensez-y : Il vaut mieux  ne pas prier du tout si votre prière doit faire plus de mal que de bien. Comme le dit Nombres 6:27 :

 "C'est ainsi qu'ils mettront mon nom sur les enfants d'Israël, et je les bénirai"


 Ma prière pour aujourd'hui 

« Merci Seigneur. Je te loue. Je proclame que je ne "calomnierai pas un serviteur ou une servante" auprès de toi mais, qu’au contraire, j’invoquerai la bénédiction de Dieu sur lui ou sur elle. J’offrirai sans cesse un sacrifice de louange. Amen. »

La Présidente







Un film magnifique à voir ou à revoir tout particulièrement pour Noël . 

 La vie de Jésus est un film basé sur l'Évangile selon Saint Jean. En regardant ce film, vous allez parcourir tout l'Évangile de Jean et découvrir ou redécouvrir la vie de Jésus : sa naissance, son ministère, sa mort et sa résurrection....  









Car un enfant nous est né, un fils nous est donné,
 Et la domination reposera sur son épaule;
On l'appellera Admirable, Conseiller, 
Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.  
(Esaïe 9 : 6)







Suis-je pardonné(e) ? Comment faire pour recevoir le pardon de Dieu ? 


Actes 13 : 38 nous dit : « Sachez-le donc, mes frères : c’est par lui (Jésus) que le pardon des péchés vous est annoncé. »

 

Qu’est-ce que le pardon et pourquoi en ai-je besoin ?

Le mot « pardonner » veut dire tout effacer, faire table rase, faire grâce, annuler une dette. Lorsque nous faisons du tort à quelqu’un, nous recherchons son pardon afin de rétablir la relation qui a été brisée. Le pardon n’est pas accordé parce que le coupable mérite d’être pardonné. Personne ne mérite d’être pardonné. Le pardon est un acte d’amour, de miséricorde et de grâce. Le pardon est une décision de ne garder aucune rancœur envers quelqu’un, malgré ce qu’il vous a fait.

La Bible nous dit que nous avons tous besoin du pardon de Dieu. Nous avons tous commis des péchés. Ecclésiaste 7 : 20 proclame : « Non, il n’y a sur la terre aucun homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais. » 1 Jean 1 : 8 déclare : « Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n’est pas en nous. » Tout péché est un acte de rébellion contre Dieu (Psaumes 51 : 4). Par conséquent, nous avons désespérément besoin du pardon de Dieu. Si nos péchés ne nous sont pas pardonnés, nous en subirons éternellement les conséquences (Matthieu 25 : 46, Jean 3 : 36).


Le pardon, comment puis-je l’obtenir ?

Heureusement pour nous, Dieu est un Dieu d’amour et de miséricorde, qui veut pardonner nos péchés ! 2 Pierre 3 : 9 nous dit : « Il fait preuve de patience envers nous, voulant qu’aucun ne périsse mais que tous parviennent à la repentance. » 

Parce que Dieu veut que nous soyons pardonnés, il nous a donné le moyen d’y parvenir.

Le seul juste châtiment pour nos péchés, c’est la mort. La première moitié de Romains 6 : 23 déclare : « En effet, le salaire du péché, c’est la mort. » La mort éternelle est la conséquence que nous méritons pour nos péchés. Mais Dieu, dans son plan parfait, s’est fait homme en Jésus-Christ. (Jean 1 :1, 14) Jésus est mort sur la croix pour prendre sur lui la condamnation que nous méritions : la mort. 2 Corinthiens 5 : 21 nous apprend : « En effet, celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu. » Jésus est mort sur la croix pour prendre sur lui la punition que nous méritions ! Puisqu’il était lui-même Dieu, la mort de Jésus accorde le pardon des péchés à toute l’humanité. 1 Jean 2 : 2 proclame : « il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » Jésus est ensuite ressuscité, proclamant ainsi sa victoire sur le péché et la mort. (1 Corinthiens 15 : 1-28) Gloire à Dieu de ce que par la mort et la résurrection de Jésus-Christ, la deuxième partie de Romains 6 : 23 est vraie : « mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. »


Voulez-vous que vos péchés vous soient pardonnés ? Êtes-vous rongé(e) par un sentiment de culpabilité dont vous n’arrivez pas à vous défaire ? Le pardon de vos péchés est possible si vous êtes prêt(e) à mettre votre foi en Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel. Éphésiens 1 : 7 nous dit : « En lui, par Son sang, nous sommes rachetés, pardonnés de nos fautes, conformément à la richesse de sa grâce. » Jésus a déjà payé notre dette afin que nous puissions être pardonnés. Il vous suffit de demander à Dieu de vous pardonner par Jésus, en croyant que Jésus est mort pour vous offrir ce pardon, et Dieu vous pardonnera ! Jean 3 :16-17 exprime ce merveilleux message : « En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. »

 

Le pardon, est-ce vraiment si facile ?

Oui, c’est aussi simple que ça ! On ne peut pas mériter le pardon le Dieu. On ne peut pas acheter le pardon de Dieu. On ne peut que le recevoir, à travers la foi, par la grâce et la miséricorde de Dieu. Si vous désirez accepter Jésus-Christ comme votre Sauveur et recevoir le pardon de Dieu, voici une prière que vous pouvez lui adresser. Le seul fait de dire cette prière, ou toute autre prière, ne peut vous sauver. Seule la décision de mettre votre confiance en Christ peut entraîner le pardon de vos péchés. Cette prière n’est qu’une manière d’exprimer à Dieu votre foi en lui et de le remercier d’avoir pourvu à votre salut.
« Dieu, je sais que j’ai péché contre toi et que je mérite un châtiment. Mais Jésus-Christ a pris la punition que je méritais afin que, par la foi en lui, je puisse être pardonné(e) Je mets ma confiance en toi pour mon salut. Merci pour ta grâce et ton pardon merveilleux, pour le don de la vie éternelle ! Amen ! »


Avez-vous pris la décision d'accepter Christ, après ce que vous venez de lire ici ? Si oui, alors  c'est une grande décision ; vous faites désormais partie de la grande famille de Christ ! Dites-le : « J’ai accepté Christ aujourd’hui !!!» et réjouissez-vous en participant à cette grande joie qui se tient au ciel pour vous ( Luc 15 : 7) "Je vous dis, qu'ainsi il y aura de la joie au ciel pour un seul pecheur qui se repent, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentance"


La Présidente









La capacité d’écouter les autres


Évoquant les tensions qui se sont manifestées aux États Unis lors des récentes élections, le pasteur Éric V. Dufour nous faisait part dans sa circulaire du mois d’octobre, de l’incapacité que certains citoyens ont à entendre une opinion autre que la leur. Il écrivait entre autres propos ceci : « Devons-nous avoir des querelles avec nos frères et sœurs dont l’analyse est différente de la nôtre ?  Certes non ! L’apôtre Paul, tout au long de ses épîtres, exhorte les croyants à se respecter mutuellement dans l’amour, et à accepter celui ou celle qui est de conviction différente. » (Voyez Romains 14 : 10-13).

Paul nous demande de nous accueillir, et de nous supporter les uns les autres en nous pardonnant réciproquement. (Voyez Colossiens 3 :13).

Écouter sans interrompre, respecter l’opinion d’autrui, et ne jamais perdre de vue que Christ a aussi donné sa vie pour cette autre personne ! Cette dernière ne doit pas être réduite à ses seules opinions, elle a le droit de les exprimer en toute liberté, sans contrainte ni jugement ou rejet. Choisir d’aimer la personne au-delà de ses positions, est une marque de maturité spirituelle.

Dans une société qui refuse de plus en plus la différence due à l’Évangile, il est indispensable qu’en tant que croyants, nous défendions avec respect et fermeté, ce libre arbitre donné par Dieu à chaque être humain. L’Éternel lui-même respecte, sans jamais nous contraindre, nos choix et notre vie. »

Le pasteur Éric Dufour rappelle cette citation, qui résume aussi l’esprit qui doit nous animer dans nos échanges : “Je désapprouve ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire”. L’auteur de cette devise défendait le droit de croire ou de ne pas croire, le droit de croire ceci ou cela, même si notre propre croyance est à l’opposé des idées exprimées.

« Seigneur, je te prie de nous donner d’apprendre à écouter les autres. Dans un monde fracturé, divisé, où les positions radicales et extrémistes sont exclusives, et appellent au rejet et à la haine, donne-nous de défendre nos convictions sans jeter l’anathème sur les autres. Que nous soyons prêts à nous défendre avec douceur et respect, en ayant une bonne conscience, comme le rappelle l’apôtre Pierre (1 Pierre 3 :15). Amen ! »

Avec amour,

Paul Calzada









La sanctification

Et Dieu appelle ses enfants rachetés par le sang de l’Agneau à Lui ressembler. « Selon qu'il est écrit : Vous serez saints, car Je suis Saint. » 1 Pierre 1 :16.


La sainteté est la nature de Dieu.

 

Adam et Eve vivaient cette sainteté avant la chute. Ils étaient à la ressemblance de Dieu « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » Genèse 1 :26.

 Malheureusement, leur désobéissance, en mangeant du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, les a séparés de la Présence de Dieu.

Leur esprit mourut et leur âme s’ouvrit à la connaissance du bien et du mal. Cà a affecté leurs corps. Le péché était consommé. Et la mort spirituelle et physique est entrée dans l’humanité.

 Mais « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » Jean 3 :16.

 Dieu est Saint. Il ne peut pas voir le péché. « Celui (Jésus) qui n’a point connu le péché, Il (Dieu le Père) l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu » 2 Corinthiens 5 :21.

Et Dieu appelle ses enfants rachetés par le sang de l’Agneau à Lui ressembler.

« Selon qu'il est écrit : Vous serez saints, car Je suis Saint. » 1 Pierre 1 :16.

 Celui qui aime Dieu et qui craint son Saint Nom, aspire à vivre une vie pure, sainte, séparé du péché.

 Sous l’ancienne alliance (ancien testament) comme la nouvelle alliance (nouveau testament), la sanctification est vitale pour tous ceux qui veulent marcher à la suite du Seigneur.

 L’Eternel dit à Israël son peuple «… vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte » Exode 19 :6.

 « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. » 1 Pierre 2 :9.

C’est la manière de vivre de tout disciple du Seigneur Jésus.

 C’est la norme de la vie dans le Royaume de Dieu.

 Aussi le disciple de Christ va travailler à :

 Rechercher la sanctification

« Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » Hébreux 12 :14.

La sanctification nous permet d’être en communion avec Dieu non seulement dans la vie éternelle mais dès ici-bas dans notre marche quotidienne.

« Ce que Dieu veut, c'est votre sanctification » 1 Thessaloniciens 4 :3.

 Mener une vie sainte

« Car je suis l'Eternel, qui vous ai fait monter du pays d'Egypte, pour être votre Dieu, et pour que vous soyez saints; car Je suis Saint. »

L’Egypte symbolise pour nous notre vie avant notre conversion.

Dieu t’a arraché à la mort éternelle par le rachat de ton âme au prix du sang de son Fils versé pour toi sur la Croix.

Il est ton Père et Il t’invite à mener une vie sainte, à la ressemblance de Christ dans ton âme et dans les actes que tu poses dans ta vie de tous les jours.

 Dans Exode 19 : 6-11, Une alliance est faite entre Dieu et les enfants d’Israël au mont Sinaï.

Mais, l’Eternel a d’abord voulu que le peuple se sanctifie avant de se présenter devant lui. C’était la condition pour voir sa gloire. Notre Dieu est glorieux, majestueux !

 Veiller sur sa conduite

«  Mais puisque Celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit : Vous serez saints, car je suis saint. » 1 Pierre 1 :16.

 Paul disait dans 1 Corinthiens 9 :27 « Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti… »

Il est conscient que la chair est faible. Il se disciplinait pour mener une vie sanctifiée dans toute sa conduite en refusant de répondre aux sollicitations de sa chair.

 Laisser la Parole le transformer par le Saint-Esprit

 Médite les évangiles et les épîtres. Et prends leçon sur la vie d’Israël, le premier-né de l’Eternel.

 « Mettez en pratique la Parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnement…

Celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. » Jacques 1 :22-25

 

Quelques versets :

 (Ephésiens 4 :25-32, ch 5 :1-21 ;  Colossiens 3 : 1-17 ;  Philippiens 2 :14-15  ;  2 Timothée 3 :1-17 ;  Jacques ch 3 à 5  ;  1 Pierre 5 :5-10  ;  1 Jean 2 :15-17).

 « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice… » 2 Timothée 3 :16.

 Conclusion

 « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera » 1 Thessaloniciens 5 :23-24.

Le Seigneur Jésus revient bientôt. "Maranatha! Viens, Seigneur Jésus".


L'équipe Maranatha77

 

 







Où es-tu ?

(novembre  2020)



L’homme et la femme, trompés par le serpent, ont trahi la confiance de Dieu. Ils se découvrent nus, c’est-à-dire limités, fautifs, et se cachent. D’où cette question que l'Eternel Dieu posa à Adam : «Où es-tu?»


Où es-tu ?

Un texte de Fabien Weigel 

Genèse 3 : 9

 Mais l'Eternel Dieu appela l'homme, et lui dit : Où es-tu ?

Dès le commencement, Dieu avait exprimé Son désir de vivre dans une communion proche et intime avec l'humanité. Il a créé l'homme et la femme à son image et à ressemblance, et a tout disposé pour vivre dans une harmonie parfaite. Mais Adam et Eve ont péché, et se sont cachés suite à leur désobéissance. Dieu, qui venait les rencontrer, demande alors à l'homme « où es-tu ? ».

Au-délà des raisons pour lesquelles ils se cachaient, je voudrais souligner particulierement un aspect ici : quoi qu'il arrive, si Dieu les appelle et pose la question, alors qu'Il connaît tout et tous, c'est parce que la place où devaient se trouver Adam et Eve était dans la rencontre avec le Seigneur...

Alors que nous avons été faits à l'image de Dieu, cela implique la communion avec Lui, l'unité, et nos vies sont faites pour être connectées au Père, au Fils, et au Saint-Esprit. Car notre communion EST établie, selon l'Ecriture. Jésus a réitéré ce désir dans Sa prière notamment en disant :

Jean 17 : 21

afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé.

1 Pierre 2 : 9

Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

Et Christ a satisfait à la justice de Dieu pour que nous retrouvions l'accès à la communion avec Lui.

Si vous vous sentez coupable et que vous voulez vous cacher, cet appel résonne aujourd'hui pour vous « Où es-tu ? ».

Dieu sait très bien ce que vous avez fait et où vous en êtes, mais Il désire retrouver la communion avec vous. Vous pouvez maintenant même revenir vers Lui, Lui demander pardon pour vos fautes, et avoir l'assurance que Christ est mort et ressuscité pour payer le salaire du péché à votre place et vous offrir une vie nouvelle, la régénération, au bénéfice de la présence de Dieu.

Que vous fassiez vos premiers pas dans la vie de foi, où que vous ayez un long parcours de vie spirituelle, en ce moment même, nous devrions être en communion avec Dieu, et chaque moment est propice à nous tourner vers Lui.

Quand avez-vous rencontré le Seigneur pour la dernière fois ? Dans quelles dispositions êtes-vous ? Peut-être bien le Père est-Il en train de vous appeler en cet instant : « Où êtes-vous ? ». Plus largement, Il appelle Son Église, si affairée à des choses et d'autres, mais passant à côté de la rencontre : « Où es-tu ? ».

Il désire pouvoir nous rencontrer, partager avec nous dans la communion ; tout comme Il le faisait en venant vers Adam et Eve dans le Jardin. Alors que nous nous tenons dans Sa présence et dans la communion, alors que nous venons dans le Sanctuaire céleste où Il nous attire, Sa gloire devient de plus en plus visible sur nous pour révéler Sa gloire dans ce monde.

... « Où es-tu ? »


Photo de Fabien Weigel

Fabien Weigel
Pasteur


 « Où es-tu ? » Des paroles qui nous interpellent et qui nous invitent à nous interroger : "aujourd’hui même, quelle est ma condition face à Dieu ?" Dieu nous cherche toujours, il fait toujours le premier pas. Mais il ne nous cherche pas avec des outils d’investigation comme le ferait un policier ! Il ne nous traque pas. Il nous cherche en s’adressant à nous par la parole. Il nous appelle, nous interpelle. Libre à nous de répondre, comme le feront plus tard tant de personnages de la Bible : «Me voici». La question que Dieu pose nous invite, en donnant notre réponse d’accueil et d’ouverture, à nous situer en vérité face à lui. Et  à donner, certes, cette pauvre réponse : «Je m’étais caché car j’avais honte de moi face à toi»; mais surtout à réagir : Me voici maintenant devant toi Ô Dieu, je reviens vers toi, le coeur repentant, merci pour ta grâce !  Désormais, je te suivrai, car je veux célébrer Ton nom Seigneur ! 





Offrons à Dieu des sacrifices auxquels il prend plaisir 

(Octobre  2020)



Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, et accomplis tes vœux envers le Très Haut. Et invoque-moi au jour de la détresse; je te délivrerai, et tu me glorifieras. (Psaume 50 : 14-15)


Nous traversons tous des problèmes à un moment donné dans notre vie. Le psalmiste parle du jour de la détresse.
Il n'est personne parmi nous qui ne passe pas un jour ou l'autre par des moments de détresse. Mais ici le psalmiste nous montre le moyen de sortir de la détresse, le chemin de la délivrance. Et laissez-moi vous dire que j'en ai souvent fait l'expérience dans ma propre vie.
Quelle est la porte de sortie? Le sacrifice des actions de grâce à Dieu.

Au cœur même des problèmes, exercez votre foi et commencez à remercier Dieu. Offrez-lui ce sacrifice de le remercier et de le louer, puis criez à lui au jour de la détresse et sa promesse est "je te délivrerai". Et ça ne s'arrête pas là, "tu me glorifieras". 

La délivrance de Dieu s'accomplira pour sa gloire, elle deviendra un témoignage dans nos vies de comment Dieu nous a tiré de la détresse.
Plus loin, dans le même Psaume, le psalmiste dit "Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces me glorifie, et il prépare la voie pour que je lui fasse voir le salut de Dieu". Donc, lorsque nous sommes dans la détresse et que nous accomplissons ce sacrifice de commencer à remercier Dieu, bien que nous ne voyions aucun moyen de sortir de l'impasse, nous préparons la voie pour que le Seigneur nous fasse voir son salut.

Offrir à Dieu un sacrifice d'actions de grâces devient possible par la foi. 

Nous devons être enracinés dans la foi, « abondant en actions de grâces. » (Colossiens 2 : 7). « Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces. » (Colossiens 4 : 2). Nos prières peuvent nous entraîner dans les ténèbres et le désespoir si nous ne fusionnons pas avec la reconnaissance et la louange, dans cette foi vivante. Les saints de l´Ancienne Alliance ont eu la victoire grâce à leur foi vivante, même lorsque la situation semblait en apparence impossible.

Lorsque Jonas était dans l’obscurité la plus profonde, dans le ventre du poisson, nous pouvons lire : « Pour moi, je t’offrirai des sacrifices avec un cri d’actions de grâces, J’accomplirai les vœux que j’ai faits : Le salut vient de l’Éternel. L’Éternel parla au poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre. » (Jonas 2 : 9-10).

Dieu ouvre la voie à ceux qui lui offrent le sacrifice de leurs actions de grâce. Alors, si vous être au sein de la détresse, voilà la porte de sortie. « Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, Et accomplis tes vœux envers le Très Haut. Et invoque-moi au jour de la détresse ; Je te délivrerai, et tu me glorifieras. » ( Psaumes 50 : 14-15)


La  Présidente

Inspiré de Perles de la parole
DPM France







Le pouvoir et la joie d'être dans la famille de Dieu


Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de  Dieu " (1 Jean 1 : 12-13). 


Nous sommes des fils et filles adoptifs du Seul Vrai Dieu. Son plan depuis le début était de nous permettre de rentrer à la maison vers Lui, et nous le faisons par Christ. Bien que Dieu ait créé chacun de nous,  nous restons aliénés de notre Père jusqu'à ce que nous venions à lui par notre Sauveur, Jésus-Christ.

La famille transmet un sentiment d'appartenance. Être dans la famille de Dieu signifie être accepté pour qui nous sommes: aimé, chéri, célébré et pleinement pardonné. «Par conséquent, si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle création. L' ancien est décédé; voici, le nouveau est venu »( 2 Corinthiens 5:17 ).

Notre confiance ne vient pas de nous-mêmes, mais de notre Créateur, notre Sauveur et Esprit du Seul Vrai Dieu. La seule exigence? Non pas pour changer qui nous sommes ou réparer tous nos dysfonctionnements, mais en croyant en Jésus-Christ, Emmanuel, Dieu avec nous, qui est venu pour nous sauver, une fois pour toutes. «Parce qu'IL avait choisi avant la fondation du monde d'avoir une famille pour lui-même ( Ep 1, 5 ), il a agi dans le temps et dans l'histoire pour faire de leur salut une réalité», écrit Iain Duguid .

Qu'est-ce que la famille de Dieu selon la Bible ?

«Voyez quel genre d'amour le Père nous a donné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu; et nous le sommes. La raison pour laquelle le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne le connaissait pas. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'est pas encore apparu; mais nous savons que lorsqu'il apparaîtra, nous lui serons semblables, parce que nous le verrons tel qu'il est »( 1 Jean 3: 1-2 ).

Dieu a choisi Israël pour être son peuple spécial ( Deutéronome 7: 6 ), mais Jésus est venu pour sauver les Juifs et les Gentils (tous les autres). Nous avons été adoptés dans la famille de Dieu, par la mort sacrificielle de Jésus sur la croix.

«Un chrétien est celui qui a été adopté par Dieu - introduit dans la famille de Dieu, le tout par le Fils de Dieu. Et cela change tout » . Cette famille de frères et sœurs en Christ est plus profondément liée à nous que toute autre relation, même nos familles terrestres! Nous partageons une unité spirituelle à travers notre Père commun, Dieu! En tant que famille de Dieu, nous sommes ses bras et ses jambes sur cette terre. Des câlins et des paroles de réconfort à l'alimentation des ventres affamés, nous opérons par l'amour de Dieu pour répandre l'amour de Dieu, à tout son peuple.

Dieu nous a choisis pour faire partie de sa famille. Paul a écrit dans Galates 3:26 que c'est par notre foi en Jésus que nous sommes fils et filles de Dieu. Notre foi nourrit notre confiance et dirige nos pas, alors que nous cherchons d'abord Dieu dans notre vie quotidienne. «Car nous sommes son œuvre, créés en Jésus-Christ pour les bonnes œuvres, que Dieu a préparées à l'avance, afin de marcher en elles» ( Éphésiens 2:10 ). Nos talents et capacités ne sont pas un accident, et lorsque nous travaillons avec diligence avec les dons qu'il nous a donnés, nous pouvons devenir un canal d'amour pour aller vers les autres. Nous expérimentons pleinement l'amour de Dieu, sans barrière causée par le péché.


Quel est le but de la famille de Dieu?

«Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis en Christ avec toutes les bénédictions spirituelles dans les lieux célestes, comme il nous a choisis en lui avant la fondation du monde, afin que nous soyons saints et irréprochables avant lui. Par amour, il nous a prédestinés à être adoptés à lui-même comme fils par Jésus-Christ, selon le but de sa volonté »( Éphésiens 1: 3-5 ).

Paul nous rappelle dans Romains 12 : 2 de ne pas se conformer au monde. Dieu a créé la terre, nous et tout ce qui s'y trouve. Cependant, nous sommes avertis de ne pas se figer avec les modèles  de ce monde. Le but de la famille de Dieu est la transformation, une sanctification lente et régulière pour conformer nos cœurs au Christ, tel que nous avons été créés, conçus et prévus.

«Il n'appelle pas les justes, il rachète les pécheurs».  «Il ne fait pas de discrimination basée sur l'appartenance ethnique. Son souci est le cœur. 

Nous changeons quotidiennement en suivant le Christ. À mesure que le mouvement de l'église locale pour le Christ grandit, ce ne sont pas seulement les individus qui changent, mais les communautés. Le but de la famille de Dieu est de bouger et d'aller à cause de l'Évangile, non seulement en prêchant la parole, mais en agissant dans l'amour, reflétant l'amour de notre Sauveur Jésus.

Comment la famille de Dieu est-elle censée agir?

«Car vous n'avez pas reçu l'esprit de l'esclavage pour retomber dans la peur, mais vous avez reçu l'Esprit d'adoption comme fils, par qui nous pleurons: 'Abba! Père! »( Romains 8:15 ).

Pouvoir, amour et maîtrise de soi. C'est le visage des enfants de Dieu. L'église de Dieu, sa famille, doit faire le bien les uns par les autres et les autres. La bonté est le but. Dieu est bon, donc nous, en tant que ses enfants, devons suivre son exemple. Tout ce que Dieu a créé, il l'a déclaré bon, mais nous ne sommes pas  naturellement bons. C'est un choix que nous devons faire. Lorsque nous demandons aux enfants de réfléchir avant de parler, nous devons réfléchir à nos actions dans la prière.

Billy Graham aurait déclaré: «Des choses étonnantes peuvent arriver lorsque la famille de Dieu se rassemble.» Jésus-Christ nous a montré la grâce et la miséricorde, et en lui nous pouvons permettre à sa grâce et à sa miséricorde de couler de nous vers les personnes que Dieu a placées dans nos vies. Paul a encouragé les Corinthiens à «être fermes, inébranlables, toujours abondants dans l'œuvre du Seigneur, sachant que dans le Seigneur votre travail n'est pas en vain» ( 1 Corinthiens 15:58 ).

Comment savez-vous si vous faites partie de la famille de Dieu?

«Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle» ( Jean 3:16 ).

Jésus était la plus grande expression d'amour de tous les temps. Il a envoyé son Fils pour nous, pleinement humain et pleinement Dieu, pour nous permettre de nous tenir en sa présence, de faire partie de la famille de Dieu. Jésus a choisi de sacrifier sa vie par amour pour nous.

"Je suis le chemin, la vérité et la vie", a déclaré Jésus dans Jean 14: 6 , "Nul ne vient au Père que par moi." Dieu nous a permis de devenir des fils et des filles adoptifs par Christ. Jésus a dit: «Quiconque fait la volonté de mon Père céleste est mon frère, ma sœur et ma mère» ( Matthieu 12:50 ). Lorsque nous choisissons de croire en Christ, nous devenons héritiers de son royaume. Paul a expliqué aux Galates: «J'ai été crucifié en Christ. Ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi. Et je vis la vie dans la chair par la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et s'est donné pour moi » ( Galates 2:20 ).

Meg Bucher | Écrivain et auteur







LAISSONS LE SAINT-ESPRIT DE DIEU NOUS REMPLIR


 " Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Ecriture". Jean 7 : 38 


J'entends souvent des frères et soeurs se plaindre de ne pas entendre la voix de Dieu. Ils déplorent que Dieu ne leur parle pas, alors que le corps de Christ est appelée à être une église prophétique ! Nous devrions tous avoir des paroles prophétiques. Je crois que si ce n'est pas le cas, c'est parce que nous marchons encore trop souvent par la chair.

Avons-nous pleinement soif de l'Esprit ? Ressentons-nous réellement la crainte de Dieu, comme nous avons pu la ressentir au début ? J'ai eu la grâce au début de ma conversion d'avoir fortement cette crainte de Dieu. Dès que je faisais un faux pas, j'avais la pensée de Dieu et je me corrigeais tout de suite.
Beaucoup de chrétiens malheureusement, au bout de quelques temps, n'entendent plus la voix du Saint-Esprit qui leur dit : « Là tu n'as pas bien agi, reprends-toi. Va demander pardon. » Ces chrétiens écoutent davantage leur chair qui crie : « J'ai raison !! »

Les apôtres étaient des hommes ordinaires, mais ils ont vécu des choses extraordinaires car ils ont accepté de marcher par l'Esprit, même quand cela passait par la souffrance. Tant que nous n'entrerons pas dans cette dimension, nous ne vivrons que de petites choses. Notre bateau, et notre vie, n'avanceront pas comme Dieu le voudrait.

Il faut écouter l'Esprit de Dieu, et pour cela, se laisser remplir par lui, le louer, l'adorer, apprendre à pardonner, ne pas agir par méchanceté, etc...cela est l'objectif que nous devons nous fixer maintenant. 

Si nous prions dans cet état d'esprit, la prière va déménager ! Lorsque nous prions, non pas par habitude mais en ayant conscience que c'est vraiment important, alors le Seigneur va nous visiter. Le Saint-Esprit nous donnera les mots qu'il faut pour que notre prière vienne vers Dieu et qu'Il l'agréée.

Notre prière sera réellement inspirée par Dieu si nous sommes en communion avec Lui, si nous agissons selon sa parole. La prière parfois est presque une prédication ! Dieu peut nous inspirer des paroles qui encouragent vraiment les autres.

Dieu veut que nous soyons des voiles qui amènent l 'ombre de Sa puissance. Lorsque Pierre marchait, là où il passait son ombre guérissait les malades ! Pouvons-nous imaginer cela ?! Je suis certain que si Pierre a vécu cela, nous pouvons aussi le vivre. C'est la puissance de l'ombre de Dieu ! L'ange qui est apparu à Marie lui a annoncé que la puissance de l'ombre du Seigneur la couvrirait.

La Bible ne dit-elle pas que: "Celui qui demeure sous l'abri du Très-Haut Repose à l'ombre du Tout Puissant". Psaumes 91 : 1

Si nous habitons en Lui, dans sa maison, dans sa parole, l'ombre de sa puissance est avec nous, et nous sommes dans le repos. Là où nous irons la puissance de Dieu sera manifestée.

Pour cela nous devons avoir soif de Dieu, désirer que notre vie soit entièrement dépendante de Lui, le placer toujours en premier. Pourtant, combien de fois est-il derrière ?  Il y a tout de même une condition. Elle  nous est révélée dans ce verset de Jean 7 : 37  : « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive. »  -VENIR A JESUS- Lorsque nous sommes venus à Jésus nous avions soif. Puis les années ont passé et la routine a pris le dessus. La soif diminue. Nous nous attiédissons, perdant un peu de notre zèle et de notre foi. Cette soif dont Jésus parle doit être là continuellement ! Nous devons toujours être disposés à boire l'eau de l'Esprit de Dieu, de sa parole, de sa vie.

La présidente








NAVIGUER DANS LA TRANSITION

(Septembre  2020)

Il est dit en Prov. 4.18 : «Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante, dont l’éclat va croissant jusqu'au milieu du jour.» 

C’est la norme pour un chrétien que de marcher dans une lumière toujours plus grande jusqu’à ce qu’il en atteigne la plénitude. Puisqu’il est évident que personne à l’heure actuelle ne marche dans la plénitude de la lumière, et qu’il n’y a aucune personne crédible qui affirme le faire, nous avons encore une longue route devant nous. Cependant, certains marchent dans une lumière qui augmente sans cesse et ils sont le droit chemin. Si donc ce n’est pas notre cas, c’est que nous avons pris un mauvais tournant quelque part. Il faut que nous retournions à cet endroit et que nous prenions la bonne route. Cela s’appelle la «repentance».


C’est une chose de prendre un mauvais tournant, ç’en est une autre de s’enliser quelque part et d’arrêter d’avancer. C’est le cas de beaucoup. Ils ne sont pas forcément tombés dans le péché ou le légalisme – les deux ornières qui bordent le chemin de la vie – mais ils ne grandissent pas dans la lumière qu’ils ont reçue. Pour la plupart, ils se sont arrêtés parce qu’ils sont arrivés à une transition par laquelle ils ne pouvaient ou ne voulaient pas passer.


Naviguer au travers d’une transition spirituelle est le plus difficile examen de passage pour les gens en position d’autorité. Les transitions présentent le plus grand risque et requièrent donc la plus grande foi. Dans chaque transition significative par laquelle je suis passé, le plus gros du travail a été de prendre les risques pour atteindre la phase suivante. Même si nous avons la promesse de pouvoir porter beaucoup de fruit une fois que la transition est faite, nous avons presque tous besoin de passer avant par un sérieux émondage. Il est beaucoup plus facile de diriger quand les gens s’assemblent et que tout prospère, que dans une période d’émondage quand ils quittent l’église. Le but de la transition peut sembler obscur pour tout le monde sauf pour les responsables. Comme l’apôtre Paul l’a partagé avec les églises du premier siècle : «… c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu.» (Ac.14.22). C’est un principe que nous pourrions traduire par : «… c’est par beaucoup de transitions qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu.» Les transitions sont des tribulations. C’est pourquoi quand le monde entier fera la transition vers le royaume, ce sera la plus grande de toutes les tribulations. Nous voulons tous arriver dans le royaume, mais peu de gens veulent passer par la porte.


De même, des églises, des organisations, des missions, des entreprises et des nations meurent quand elles restent bloquées à un stade du développement – quand elles cessent de croître et d’avancer. La rivière de la vie est en mouvement. Elle est ni un lac, ni un étang. Une rivière coule, bouge et va quelque part. C’est pour cela qu’il est dit que vous ne pouvez jamais marcher deux fois au même endroit dans une rivière. Elle change constamment. Que vous l’acceptiez ou non, le changement est l’évidence élémentaire d’une vie saine. Le chemin de la vie, appelé aussi la voie du juste, est un chemin qui mène quelque part.


Texte inspiré de Rick Joyner

 ( Nous sommes au début d'une grande transition) 








OFFRONS A DIEU NOTRE ADORATION 

(Août 2020)


Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom.  (Hébreux 13 : 15).


Le but principal de la vie de l’homme est de glorifier Dieu et de trouver en lui son bonheur éternel. » De la Genèse à l’Apocalypse, nous retrouvons ce thème : l’homme a été créé pour adorer Dieu (Gen 22.5 ; Deut 6.5 ; 11.13 ; 30.6 ; Rom 11.36 ; 1 Cor 10.31 ; Col 1.16 ; Apoc 4.10-11).  

Puisque nous sommes enfants de Dieu, nous devons lui faire plaisir plus que tout autre créature. Notre premier objectif,  c'est de lui plaire. Ses plans pour nous, c'est de nous garder éternellement. Nous sommes importants à ses yeux.  Ephésiens 1 : 5  " nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté".

L' adoration consiste à faire plaisir à Dieu. Tout ce que nous faisons, et en lequel  Dieu prend plaisir, est un acte d'adoration. Comme un diamant, l'adoration a de multiples facettes. Elle comprend tous les aspects de la vie du chrétien. Tout appartient à Dieu (1 Cor 10.31). Il n’y a pas de dichotomie entre le sacré et le séculaire : «  à l’ éternel la terre et ce qu’elle renferme, le monde et ceux qui l’habitent » (Ps 24.1).   Nous devons vivre de telle façon qu’ « en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ » (1 Pi 4.11). 

 L'adoration est un besoin naturel que Dieu a mis dans nos coeurs,  parce qu'Il cherche de vrais adorateurs. Jean 4 : 23 " Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande".

L'adoration, est  plus qu'un culte où il se passe des choses extraordinaires ; miracles, signes, expériences surnaturelles, chantés etc.....Bien sûr cela en fait partie, mais c'est bien plus; l'adoration est un mode de vie.

L'adoration est  une atmosphère qui invite la présence de Dieu. Le psaume 22 : 3 nous dit que Dieu siège au milieu des louanges de Son peuple. Notre louange et notre adoration créent une atmosphère ou une tribune pour que Dieu puisse accomplir ce qu'Il fait si bien! Quand Il est parmi nous, Il va sauver les perdus et délivrer les oppressés. Nous ne devons pas être surpris que ces choses arrivent quand nous l'adorons en Esprit et en Vérité. Quand nous l'avons accueilli avec nos louanges, c'est dans sa nature de sauver et de délivrer ! C'est Son désir. Il aspire à une communion avec nous car Il désire déverser Son amour et Son affection en nous, Son épouse!

La Bible emploie plusieurs verbes pour en décrire les manifestations de notre adoration. Parmi ceux-ci, nous retrouvons dans le Nouveau Testament :
proskuneô : se prosterner, se courber et baiser la main. Pratiquement, s’incliner et se   prosterner devant Dieu pour contempler sa majesté, sa grandeur.
sebomai : craindre, révérer. Pratiquement, craindre Dieu, avoir un profond respect et une admiration sans limite pour Dieu.
– latreuô  : servir, rendre un service religieux.
aineô : louer, témoigner verbalement ou par écrit de notre grande estime envers quelqu’un.
hymneô : chanter les louanges de quelqu’un.

Ainsi, louer et adorer Dieu incluent tour à tour la célébration, par nos lèvres, de tout ce qu’il est et de ce qu’il fait ; notre prosternation devant lui, dans une attitude d’humiliation produite par la conscience de  sa grandeur ; le don de notre vie entière à Dieu, notre mise à son service. Nous nous prosternons devant Lui pour le Louer  dans l'étendue, où éclate sa puissance ;  pour ses hauts faits!  Le louer selon l'immensité de sa grandeur !

L'adoration ne se limite pas à la musique ; elle n'a rien à voir avec le style de musique, Dieu aime toutes sortes de musique, il en est l'inventeur. Dieu les aime toutes. Si elles sont offertes au Seigneur en esprit et en vérité, c'est un acte d'adoration.

L'adoration n'est pas pour notre profit personnel. Elle n'est pas destinée à nous faire du bien à nous, mais à faire plaisir à Dieu !
Quand nous lui rendons grâce, c'est pour son plaisir et non pour le nôtre.

Si vous pensez : aujourd'hui je n'ai rien ressenti dans l'adoration c'est que vous adorez le Seigneur pour de mauvaises raisons.
Bien sûr, dans les réunions, nous laissons la place à la communion fraternelle, à l'édification et autre  temps  d'offrandes et de partage, mais nous ne le faisons pas pour plaire à nous-mêmes. Notre but est de glorifier et de réjouir notre créateur.

La bible nous demande d'adorer Dieu continuellement. Psaumes 113 : 3 " Du lever du soleil jusqu'à son couchant, Que le nom de l'Eternel soit célébré !"

Toute activité peut devenir une adoration quand on l'accomplit pour la louange, la gloire, et le plaisir de Dieu. "1 Corinthiens 10 : 31  " Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu".

Comment est-il possible de tout faire pour la gloire de Dieu ? C'est le secret d'une vie d'adoration tout faire comme si c'était pour Jésus.

Oui, en s'oubliant soi-même et en faisant tout en collaboration étroite avec Jésus, en lui parlant constamment; en suivant  le conseil qui est donné en Colossiens 3 : 23 : " Tout ce que vous faites, faites-le de bon coeur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes". Le Seigneur s'attend à ce que nous lui offrions nos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de notre part un culte raisonnable. 

Hébreux 13 : 15 nous demande d'offrir à Dieu un sacrifice de louange " Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom".

Nous devons comprendre cela. Mais par dessus tout, que nos sacrifices ont besoin d'être sincères et honnêtes. Au seuil de ce troisième millénaire,  je suis convaincue que Dieu élèvera le standard d'honnêteté et d'intégrité dans notre adoration et notre louange. 

Que l'expression de notre louange soit humble ou vigoureuse, rendons-la sincère. Faisons aussi attention  de ne pas juger les gens selon leur apparence. Dieu regarde toujours à nos coeurs !

La Présidente









LORSQUE DEUX, OU TROIS PERSONNES S’ACCORDENT, DIEU RÉPOND ! 

(Juillet 2020)


Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.  Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée. (1 Jean 5 : 14-15).

Beaucoup de personnes prient ensemble sans vraiment obtenir de résultats, laissant place bien souvent à des frustrations ou des incompréhensions vis à vis de Dieu, de sa parole ou encore de ses promesses.

Il faut bien comprendre que la prière communautaire ne fonctionne pas de la même manière que la prière individuelle. Ce qui change, en premier lieu, c’est le fait de devoir s’associer à une autre personne pour prier. Avec quelqu’un notre prière n’est plus portée par une seule voix mais bien deux voix qui doivent s’unir ou encore s’accorder à l’unisson, afin de porter vers Dieu une demande qui lui permettra d’agir si nous avons bien rempli les conditions requises par le système de la prière communautaire. Dans Matthieu 18 au verset 19, il est écrit que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.

Il est important de souligner que la bible enseigne dans ce cas précis que si deux personnes s’accordent elles peuvent demander « une chose quelconque » ! Autrement dit, Dieu souhaite nous offrir ce que notre cœur désire mais à une condition obligatoire : l’accord. Accord se dit en grec « Sumphoneo » duquel le mot symphonie tire son origine et qui nous rappelle que, sans être accordé, aucun instrument de musique ne peut produire une symphonie agréable à entendre.

Donc, quand la bible parle de prier en s’accordant avec un autre membre du corps de Christ, Dieu entend par là que nous devons à notre tour produire une symphonie qui dépend absolument et uniquement de notre capacité à créer une musique spirituelle à travers nos demandes. Finalement, le grand défi ne se trouve pas dans le fait d’obtenir une chose de Dieu mais plutôt dans notre aptitude à nous supporter les uns les autres et nous accepter comme nous sommes avec nos qualités et nos défauts. Il faut bien saisir que l’église de Dieu n’est pas parfaite mais qu’il est pourtant possible de prier ensemble en mettant de côté nos imperfections.

Imaginez une salle de concert remplie d’instruments, du plus ancien au plus récent. Ce n’est pas leur apparence qui permettra que le concert réussisse, mais bien le fait que les musiciens aient pu les accorder soigneusement et les utiliser avec qualité. Pour nous accorder dans la prière nous ne devons surtout pas regarder aux apparences, mais uniquement au cœur de celui ou celle avec qui nous nous accordons.

Aussi, pour être plus concret, nous ne devons jamais oublier certains principes qui peuvent faire obstacle à l’accord : le non-pardon, le jugement, le manque d’amour, l’impatience, et aussi l’impossibilité de se supporter. Enfin, vous devez toujours vous souvenir que l’ancien ne peut pas s’associer avec le nouveau.

Observez ce qu’il est écrit dans Matthieu chapitre 9, les versets 16 à 17 : Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieil habit; car elle emporterait une partie de l'habit, et la déchirure serait pire. On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent.

Autrement dit, pour réussir ensemble nous devons associer nos nouveaux caractères ! Si un nouveau caractère essaye de s’accorder avec un ancien, la prière ne réussira pas car elle produira un son médiocre qui ne plaira pas à Dieu. Notre Seigneur utilise donc nos besoins pour nous permettre d’agir d’une façon qui ressemble à Christ, en nous enseignant que nous pouvons faire des choses ensemble au-delà de nos différences, et c’est ce qui est magnifique.

Il se peut qu’il y ait dans votre église une personne qui a agi d’une mauvaise manière envers vous, mais que Dieu attende que vous manifestiez le caractère de Christ et que vous arriviez à prier avec elle en mettant de côté les erreurs du passé. Cette prière, croyez-moi, sera comme un écho dans le ciel qui ravira les oreilles de notre Père, lui permettant ainsi de répondre favorablement à votre demande.

Je vous encourage donc à faire cette prière : Seigneur aide-moi à manifester ton caractère, permets-moi de supporter les autres au-delà de mes propres principes et fais de moi un instrument accordé qui puisse à son tour s’associer aux autres pour obtenir toutes choses (Matthieu 18  :19) selon ton bon vouloir, au nom de Jésus-Christ. AMEN !

Mikael Doppia





Marchons dans la vérité 

(Juin 2020)


« Voici ce que vous devez faire : dites la vérité chacun à son prochain; jugez dans vos portes selon la vérité et en vue de la paix; » (Zacharie 8:16)

L’apôtre Jean exprime la joie de voir que les disciples marchent dans la vérité : « Je n'ai pas de plus grande joie que d'apprendre que mes enfants marchent dans la vérité » (3 Jean 1 :4).

Tout ce qui consiste à tromper l'autre, par invention, par exagération, par omission, par approximation, par demi-vérité, par flatterie, par double langage, par hypocrisie, par simulation, par menace, par séduction... est mensonge.

Cela arrive parfois comme par accident du fait de notre chair. Confessons-le promptement, retournons dans la vérité et veillons sur nos cœurs et nos paroles.

Mais certains en ont fait un mode de fonctionnement pour exercer sur les autres une influence qui ne vient pas du Seigneur. Ils cherchent leurs propres intérêts et non ceux de Jésus.

Examinez toutes choses, et soyez attentifs à ce qu'on vous dit, à ce que vous écoutez, à ce que vous regardez et à ce que vous lisez. Ne laissez pas certains mensonges diriger votre vie.
Si quelqu'un se livre régulièrement à l'invention, à l'exagération, à l'omission, à l'approximation, aux demi-vérités, à la flatterie, au double langage, à l'hypocrisie, à la simulation, aux menaces, à la séduction... il se trompe lui-même en cherchant à manipuler les autres.

Alors que l’onction se manifeste dans la vérité pour l’édification, la manipulation s'exerce par le mensonge pour la destruction.

L'onction n'est au service que de Jésus. La manipulation sert toujours, parfois de manière subtile, les intérêts de celui qui l'exerce. Renonçons à pratiquer le mensonge, et renonçons à être manipulés par ceux qui s'y livrent. Marchons dans la vérité.

Aujourd'hui, le Seigneur nous interpelle afin de veller sur nous voies pour marcher sur le chemin de la vérité ; alors :

Prions pour que le Seigneur nous garde sur le chemin de la vérité.

Prions pour que ceux qui sont manipulés soient éclairés par la lumière du Seigneur.

Prions pour ceux qui utilisent le mensonge pour influencer les autres, afin qu'ils renoncent à ces pratiques, et placent leur confiance dans le Seigneur.

Avec amour,

Paul Calzada







L’amour de Dieu donne des ailes 

Mai 2020


Eternel ! fais-moi connaître tes voies, Enseigne-moi tes sentiers.  Conduis-moi dans ta vérité, et instruis-moi; Car tu es le Dieu de mon salut, Tu es toujours mon espérance. (Psaumes 25 : 4-5).


En vous levant ce matin, vous avez peut-être posé cette question au Seigneur : "Seigneur, qui vais-je encourager, aujourd’hui ? As-tu une parole spécifique pour lui(elle) à me communiquer" ? 

Attendez-vous à ce que Dieu vous réponde, vous inspire un passage biblique, une pensée particulière, une louange… Oui, comme le psalmiste, attendons-nous à recevoir une directive divine : “Éternel ! le matin tu entends ma voix ; le matin je me présente à toi et je guette.” (Psaume 5.4)  Ou bien, qu’il permette qu’une personne se trompe et vous envoie un sms par erreur .


Les clins d’œil divins  sont manifestes.  Ne soyez pas surpris mais au contraire,  faites monter vers Dieu  des cris d’admiration et des louanges. Avec un coeur rempli d’amour et de compassion,  laissez Dieu vous conduire vers ceux  qui ont  besoin qu'il intervienne à travers vous !   Parce que vous lui avez adressé instamment cette prière  : “Seigneur, dirige-moi vers ceux qui ont besoin de toi, amen.”  Notre Seigneur vous utilisera  pour accomplir ses plans.


Peut-être que vous avez profité de ce confinement pour vous reposer, vous protéger, ralentir le rythme et vous cacher loin de ce virus dévastateur. Et cette pause forcée a alors été la bienvenue pour développer votre relation avec le Seigneur et les autres et que, paradoxalement, c'est pendant ce temps de confinement que le cocon s'est fendu et vos ailes se sont déployées....

Peut-être qu’au contraire, cette situation vous a épuisé(e), avec les enfants à la maison, le télétravail compliqué à respecter et pas le temps ni l’énergie pour penser aux autres… Et c’est compréhensible, quelle prouesse que de se transformer en prof à la maison ou en “couteau suisse” ; mais c'est aussi un réel don de soi ! 

Quoi qu'il en soit, elle est peut-être là l’opportunité pour vous maintenant : Remplis de Sa présence et d'une relation transformée au cours de ce temps d'arrêt,  de retourner "dehors" pour apporter l’espoir, la paix, avec des gestes, des comportements, des mots simples, que ce soit de vive voix ou par  ces nouveaux moyens de communication : 

  • Rassurer vos voisins
  • Encourager les parents que vous croiserez masqués en accompagnant vos enfants à l’école 
  • Motiver vos collègues que la reprise stresse
  • Réconforter des proches qui auront subi des pertes (emploi, deuil, projets...)
  • Soutenir financièrement une personne de votre entourage


Que Dieu vous bénisse !

Léone








“Vous avez été rachetés…par le sang précieux de Christ…prédestiné avant la fondation du monde, il a été manifesté à la fin des temps…” (1 Pierre 1.18- 20).


Si le retour de Jésus-Christ est une promesse incontournable dans la Bible, par contre ce qui nous est caché, c’est le moment auquel cet avènement aura lieu. De nombreux étudiants de la Bible ont voulu soulever le coin de ce voile, et ont imaginé toutes sortes de calculs pour déterminer ce qui est indéterminable. Ils ont annoncé que Christ devait revenir à telle ou telle date. Des dizaines de prédictions ont été faites depuis l’an 70 jusqu’à nos jours. Toutes ces fausses prédictions ont généré de nombreuses déceptions, et surtout ont discrédité la Bible aux yeux de ceux qui ne la connaissent pas.

L’une des raisons pour lesquelles ces fausses révélations ont été faites, c’est parce que ces interprètes croient que la fin des temps est à venir. Or, le verset du jour, comme bien d’autres, nous enseignent que la fin des temps a commencé avec la venue de Christ dans notre monde. “Il a été manifesté à la fin des temps.” Depuis deux mille ans nous sommes dans la fin des temps !

Le jour de la Pentecôte, l’apôtre Pierre signale que la venue du Saint-Esprit est liée à ces temps de la fin : “Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair…” (Actes 2.15/17).

L’apôtre Paul parle le même langage en écrivant : “Ces choses leur sont arrivées pour nous servir d’exemple à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles.” (1 Corinthiens 10.11).

Fustigeant les riches avares et cyniques de son temps, Jacques dit : “Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours.” (Jacques 5.3).

L’apôtre Jean parle de la dernière heure concernant les croyants de son temps. (1 Jean 2.18).

Ainsi, tous les disciples savaient qu’ils étaient dans cette période appelée ‘la fin des temps’. Voici d’autres textes qui le rappellent : (Romains 16.20 ; Philippiens 4.5 ; Hébreux 1.1/2 ; Jacques 5.8).

Pourquoi savaient-ils qu’ils étaient entrés dans ces temps de la fin ? Parce que Jésus en venant dans le monde avait inauguré ces temps de la fin ; temps dans lesquels nous sommes également.

Lorsque nous considérons les temps de la fin sous cette perspective biblique, cela nous oblige à sortir d’une vision anxiogène de la fin des temps, où le catastrophisme présent pourrait nous conduire. Nous devons faire preuve de bon sens et d’humilité, comme le recommandait déjà l’apôtre : “En ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur…nous vous prions de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens…” (2 Thessaloniciens 2.1/2).
 

Un conseil pour ce jour :

Vivez le moment présent. Faites les choses qui ont besoin d’être faites. Faites tout le bien que vous pouvez en ce jour, et le futur se déploiera en son temps.

Paul Calzada





DIEU A DONNÉ LA GRACE DE SE TENIR DEBOUT

Gary Wilkerson

(Avril 2020)

Pour la première fois dans l'histoire, moins de 50% des Américains s'identifient comme croyants de toutes sortes. Ce chiffre est encore plus faible - 30% - pour les moins de trente ans. Beaucoup d'entre eux cochent «AUCUN» comme leur appartenance religieuse. On estime que d'ici une décennie, cette génération sera complètement perdue à cause de la laïcité et de l'impie. Et la tolérance pour les chrétiens ne fera que diminuer.

Que devons-nous faire de ces informations? L'auteur d'Hébreux répond: «Rappelez-vous les jours passés où, après avoir été éclairé, vous avez enduré une dure lutte contre les souffrances» (Hébreux 10:32).

Dieu a transformé la souffrance de ces premiers chrétiens en outils pour la puissance de l'Évangile: «Parfois exposé publiquement au reproche et à l'affliction… vous avez accepté avec joie le pillage de vos biens, car vous saviez que vous-mêmes aviez une meilleure possession et une propriété durable. Ne jetez donc pas votre confiance, qui a une grande récompense. Car vous avez besoin d'endurance, afin que lorsque vous aurez accompli la volonté de Dieu, vous puissiez recevoir ce qui est promis. Car, «encore un peu de temps, et celui qui vient viendra… mais mon juste vivra par la foi, et s'il recule, mon âme n'a aucun plaisir en lui. Mais nous ne sommes pas de ceux qui reculent et sont détruits, mais de ceux qui ont la foi et préservent leur âme »(Hébreux 10: 33-39).

Bien que cela semble être un passage difficile, il y a de bonnes nouvelles intégrées ici. Il parle d'une époque où les choses vont si mal que les croyants sont tentés de reculer devant leur message. Pourtant, «nous ne sommes pas de ceux qui reculent… mais de ceux qui… préservent leur âme» (Hébreux 10:39).

Nous ne pourrons peut-être jamais faire face aux mêmes épreuves que les croyants du Nouveau Testament, mais Dieu nous donne toujours le pouvoir du Nouveau Testament. Nous allons sûrement faire face à nos propres épreuves parce que nous ne sommes pas à l'abri de ce qui arrive dans le monde. Mais ces difficultés produiront en nous une puissance que nous n'avons jamais vue.

Les non-croyants mentionnés ci-dessus représentent une âme dirigée vers l'enfer, quelqu'un pour qui Jésus est mort. Ces chiffres seuls nous appellent à nous élever au-dessus du christianisme médiocre pour proclamer l'Évangile sans crainte ni entrave.

La grande puissance du Christ ne repose que sur la grâce et elle est gratuite pour tous ceux qui croient. Puissiez-vous être un témoignage de sa grâce et de son pouvoir pour tous ceux qui sont dans votre sphère d'influence aujourd'hui.









Crie à Dieu comme jamais auparavant pour ta famille!



Nous vivons des moments sans précédent, où beaucoup de familles sont endeuillées, beaucoup de gens sont angoissés, déprimés, anxieux en raison de la crise liée à l’épidémie de coronavirus.

Le niveau d’incertitude créé par l’évolution de l’épidémie ainsi que les mesures de confinement prises par la plupart des pays plongent beaucoup de gens dans la panique en raison des conséquences potentielles au niveau économique et social, et dans la peur du lendemain.

Les prophéties de malheur qu’on entend tous les jours via les média et sur les réseaux sociaux contribuent à renforcer la psychose.

Plus que jamais, c’est le moment pour que le peuple de Dieu élève l’étendard de Christ et brille ! Plus que jamais, le monde a besoin d’entendre un message d’espoir.

Je n’avais pas l’intention d’écrire sur la crise liée au coronavirus mais le Saint-Esprit m’a convaincue d’écrire ce billet pour réveiller l’esprit de chrétiens anesthésiés par les mauvaises nouvelles, afin que nous puissions tous ensemble soupirer pour une manifestation sans précédent de l’Esprit de Dieu dans le monde.

La bible dit: 

Recherchez la charité. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie. (1 Corinthiens 14:1)

Rachetez le temps, car les jours sont mauvais. (Ephésiens 5:16)

J’ai fortement à coeur ce matin d’encourager chacun d’entre nous  à se lever dans la prière et à crier à Dieu pour que l’Esprit de Dieu se manifeste au travers de chacun de nous par des paroles de connaissance, des paroles de sagesse et par la prophétie, en particulier. Que le Saint-Esprit mette dans ta bouche des paroles qui encouragent, exhortent, édifient, consolent car le monde et l’église en a profondément besoin en ce moment.

Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console. (1 Corinthiens 14 :3)

Alors, ce matin je vous encourage mes bien-aimés. Ne vous laissez pas distraire par tout ce qui se passe actuellement dans le monde en raison de la pandémie due au coronavirus. Rachetez ce temps de confinement en l’investissant dans d’intenses moments de prière, de méditation de la Parole de Dieu et d’adoration, en dehors de vos heures de travail à distance. Tenons-nous à la brèche pour nos familles, nos cités, nos pays en élevant une muraille de feu et en soupirant après les manifestations du Saint-Esprit à travers nous.

Nous en avons besoin à cette heure, plus que jamais. 

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende!

Je prie que le Seigneur nous donne du discernement afin qu’au-delà des faits d’actualité, nous voyons ce que Dieu fait à cette heure dans le monde!

Je prie également que le Saint-Esprit montre aujourd’hui, à chacun de nous, comment nous pouvons tendre la main à ceux qui sont en difficultés. Avec les médias sociaux, les blogs, les courriels et les appels téléphoniques, nous pouvons faire beaucoup de choses de la maison.

Que Dieu vous bénisse et utilisez à bon escient ces moments passés dans le confinement !

Abondantes bénédictions,







Marie au tombeau : Révélation progressive 
1ère partie

Greta Mavro 

(Mars 2020)



Greta Mavro, sert en Grèce pour Revive Israel / Ministères globaux Tikkun.
 

Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j’ai aboli ce qui était de l’enfant. Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière confuse, mais alors, nous verrons face à face ; aujourd’hui je connais partiellement, mais alors, je connaîtrai comme j’ai été connu. Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, l’amour ; mais la plus grande, c’est l’amour.
1 Corinthiens 13 : 11 - 13

 
Quand l’amour divin est éveillé, nous sommes poussés à mettre de côté ce qui est de l’enfant pour Le poursuivre jusqu’à ce que nous Le rencontrions face à face. Lorsque nous aimons, connaître en partie n’est jamais satisfaisant. Nous devons connaître, comme nous sommes connus. C’est la nature de l’amour divin.

Jean 20 contient une révélation progressive puissante qui nous fait passer d’une connaissance partielle à une connaissance complète, parfaite. Nous pouvons tous participer à cette plénitude plus grande de relation, quand nous nous attendons au Seigneur jusqu’à ce qu’Il vienne, comme Marie Madeleine l’a fait au tombeau. Marie n’était pas satisfaite de connaître Yeshoua partiellement, même après sa disparition. Son cœur criait pour plus.
 

Le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine se rendit au tombeau dès le matin, comme il faisait encore obscur ; et elle vit que la pierre était enlevée du tombeau. Elle courut trouver Simon Pierre et l’autre disciple que Jésus aimait, et leur dit : On a enlevé du tombeau le Seigneur, et nous ne savons pas où on l’a mis. Jean 20 : 1- 2

 
Beaucoup n’auraient pas été plus loin après ces nouvelles, mais Pierre et Jean, qui avaient œuvré intimement avec Yeshoua, ont couru au tombeau pour en savoir davantage. Jean, le bien-aimé, a couru plus vite que Pierre, s’est arrêté devant le tombeau, a vu les bandelettes, mais n’est pas entré à l’intérieur. Pierre arrive, entre dans la tombe, où il découvre non seulement les bandelettes, mais le linge qu’on avait mis sur la tête de Yeshoua lui-même. Ensuite, Jean entre aussi dans le tombeau et il croit. Chacun d’entre eux ont reçu des évidences manifestes de la résurrection, mais elles étaient partielles. Ils sont tous les deux retournés chez eux. Beaucoup ont aussi arrêté leur recherche à ce niveau là et s’en sont même « retournés chez eux », après avoir reçu une connaissance partielle du Seigneur. Beaucoup se satisfont de bons sermons, de théologie, de conférence, de ministères qui ont du succès, d’un certain niveau de révélation et ils s’arrêtent là.

Même Pierre et Jean, qui étaient Ses disciples les plus proches et les plus intimes, s’en sont retournés à ce qu’ils avaient l’habitude de faire. Pierre est retourné pécher et a emmené les autres disciples désorientés avec lui. Ils ont péché toute la nuit, mais n’ont rien attrapé, parce que Yeshoua les avait déjà appelés à être des pécheurs d’hommes. Dans leur désillusion, « ils sont retournés pécher dans la mauvaise mer ».

Mais Marie ne pouvait retourner à son ancienne vie. Elle ne pouvait pas « rentrer à la maison » ou retourner au travail, comme d’habitude. Yeshoua était sa maison, sa seule destination possible était de Le revoir.
 

Cependant, Marie se tenait dehors, près du tombeau, et pleurait. Comme elle pleurait, elle se baissa pour regarder dans le tombeau et vit deux anges vêtus de blanc, assis à la place où avait été couché le corps de Jésus, l’un à la tête, l’autre aux pieds.

Ils lui dirent : Femme, pourquoi pleures-tu ?

Elle leur répondit : Parce qu’on a enlevé mon Seigneur, et je ne sais où on l’a mis.
 Jean 20 : 11- 13

 
Marie cherchait plus que les anges, plus qu’une évidence de la résurrection de Yeshoua, plus qu’une partie de Lui. Elle cherchait Yeshoua Lui-même! Elle cherchait Celui que son cœur aime !





Marie au tombeau : une révélation progressive  

– 2e partie


Le 8 Mars 2020 célébrons la journée internationale des femmes

 Greta Mavro travaille en Grèce pour Revive Israel/ Tikkun Global ministries.


Quand Marie regarde dans le sépulcre, elle voit deux anges qui sont assis, l’un à la tête et l’autre au pied de l’endroit où le corps de Yéchoua se trouvait. La puissante révélation donnée soudainement à Marie est celle dont nous avons tous besoin, mais afin de recevoir cette révélation, nous devons d’abord nous abaisser et regarder dans la tombe, en cherchant Celui que notre âme désire tout comme elle l’a fait. 

Tu feras un propitiatoire d’or pur; sa longueur sera de deux coudées et demie, et sa largeur d’une coudée et demie. Tu feras deux chérubins d’or, tu les feras d’or battu, aux deux extrémités du propitiatoire; fais un chérubin à l’une des extrémités et un chérubin à l’autre extrémité; vous ferez les chérubins sortant du propitiatoire à ses deux extrémités. Les chérubins étendront les ailes par-dessus, couvrant de leurs ailes le propitiatoire, et se faisant face l’un à l’autre; les chérubins auront la face tournée vers le propitiatoire. Tu mettras le propitiatoire sur l’arche, et tu mettras dans l’arche le témoignage, que je te donnerai. C’est là que j’aurai communion avec toi; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l’arche du témoignage, je te donnerai tous mes ordres pour les enfants d’Israël.  (Exode 25 : 17-22)

Les anges sont venus révéler à Marie que Yéchoua est le Propitiatoire éternel et le lieu où Dieu a communion avec nous. Ils préparent Marie à une rencontre avec Celui qui communie entre les deux chérubins. Marie est l’un des plus beaux exemples de la Bible d’un coeur persévérant qui motive tous ceux qui s’attardent, s’abaissent et regardent dans la sépulcre afin d’y avoir une rencontre semblable avec le Propitiatoire qui n’a pas été fait de main d’homme.

C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient, victime propitiatoire, afin de montrer Sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de Sa patience.  (Romains 3 : 25)

Yéchoua connait le coeur de Marie. Il vient communier avec elle « entre les deux chérubins. » Finalement, Il appelle Marie par son nom et ses yeux se sont ouverts pour le connaître. Elle crie: Rabbouni ! Il lui commande de ne pas Le toucher parce qu’Il n’est pas encore monté vers le Père. Il semble qu’ en chemin vers le Père, Il est revenu à la tombe pour récomforter Marie et les disciples qui sont désorientés et perdus sans Leur Maître. Il demande à Marie de ne pas s’approcher de lui, car Il avance vers une nouvelle destination. Pour toujours, Il a déchiré le voile. Il monte auprès du Père afin que, maintenant et pour toujours, nous soyons tous à même de nous approcher de Son trône de grâce pour trouver une miséricorde éternelle, car Il est notre Trône de Grâce qui n’est pas fait de main d’homme.

Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. ( Hébreux 4 : 14-16)









Prions  pour  nos  enfants

(Février 2020)


Etre chrétien sans prière est aussi impossible que vivre sans respirer, disait Martin Luther.

Prier, c’est reconnaître notre besoin de Dieu. C’est s’humilier devant Dieu et reconnaître que sans Lui, nous ne pouvons rien faire! Un chrétien qui ne prie pas, c’est un chrétien suffisant, présompteux, qui en somme, dit a Dieu “Ça va. Je gère. Je n’ai pas besoin de toi!”

La façon peut-être la plus puissante de prier consiste à prier la Parole de Dieu. En effet, Dieu a promis ceci: Il en sera de même de la parole que j’ai prononcée : elle ne reviendra jamais vers moi à vide, sans avoir accompli ce que je désirais et sans avoir atteint le but que je lui ai fixé. (Esaie 55:11)

“Nos prières peuvent être bizarres, faibles. Mais comme le pouvoir de la prière est dans celui qui l’entend et non dans celui qui la dit, nos prières font une différence.” – Max Lucado

25 Versets bibliques pour prier pour vos enfants

Personne pour pourra prier pour vos enfants mieux que vous. Après 25 versets bibliques pour prier pour votre mari, et 10 sujets de prière pour bien éduquer ses enfants, voici une liste de 25 versets bibliques que vous pouvez utiliser pour prier pour vos enfants (et pour vous-même), au quotidien.

Priez pour 

Qu’ils grandissent dans la connaissance de Dieu

Jean 17:3 – Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.

2 Pierre 3:18 – Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité! Amen!


Qu’ils soient remplis de sagesse, d’intelligence spirituelle et de discernement

Ephésiens 1:17-19  – Je demande que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père qui possède la gloire, vous donne, par son Esprit, sagesse et révélation, pour que vous le connaissiez ; qu’il illumine ainsi votre intelligence afin que vous compreniez en quoi consiste l’espérance à laquelle vous avez été appelés, quelle est la glorieuse richesse de l’héritage que Dieu vous fait partager avec tous ceux qui lui appartiennent, et quelle est l’extraordinaire grandeur de la puissance qu’il met en oeuvre en notre faveur, à nous qui plaçons notre confiance en lui.

Philippiens 1:9-10 – Et voici ce que je demande dans mes prières : c’est que votre amour gagne de plus en plus en pleine connaissance et en parfait discernement pour que vous puissiez discerner ce qui est important. Ainsi vous serez purs et irréprochables au jour du Christ


Qu’ils découvrent le but pour lequel ils sont sur la terre et vivent en accord avec les projets merveilleux que Dieu a pour leur vie

Jérémie 29:11 – Car moi je connais les projets que j’ai conçus en votre faveur, déclare l’Eternel : ce sont des projets de paix et non de malheur, afin de vous assurer un avenir plein d’espérance.

Ephésiens 4:1-2 – Moi qui suis prisonnier à cause du Seigneur, je vous demande donc instamment de vous conduire d’une manière digne de l’appel qui vous a été adressé : soyez toujours humbles, aimables et patients, supportez-vous les uns les autres avec amour.

Éphésiens 2:10 – Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.


Que Dieu bénisse l’oeuvre de leurs mains

Proverbes 22:29 – Connaissez-vous un homme habile dans ce qu’il fait ? Il ne restera pas au service de gens obscurs, mais il entrera au service des rois.

1 Samuel 16:21 – David arriva auprès de Saül, et se présenta devant lui; il plut beaucoup à Saül, et il fut désigné pour porter ses armes.


Qu’il marchent dans l’intégrité et l’honnêteté

Proverbes 11:3 – L’honnêteté guide les hommes droits, mais les tricheries des gens infidèles les mènent à la ruine.

Proverbes 13:6 – Agir avec droiture est une protection pour l’homme intègre, mais la méchanceté cause la ruine du pécheur.

Proverbes 28:18 – Celui qui mène une vie intègre trouvera le salut, mais l’homme corrompu qui suit deux chemins à la fois tombera dans l’un ou l’autre.


Que Dieu leur accorde la grâce de marcher dans l’honneur et l’obéissance

Éphésiens 6:1-4 – Vous, enfants, obéissez à vos parents à cause du Seigneur, car c’est là ce qui est juste. Honore ton père et ta mère : c’est le premier commandement auquel une promesse est rattachée : pour que tu sois heureux et que tu jouisses d’une longue vie sur la terre. Vous, pères, n’exaspérez pas vos enfants, mais élevez-les en les éduquant et en les conseillant d’une manière conforme à la volonté du Seigneur.

Colossiens 3:20 – Enfants, obéissez en toutes choses à vos parents, car cela est agréable dans le Seigneur.


Qu’ils deviennent des hommes et/ou femmes diligent(e)s

Proverbes 10:4 – Celui qui agit d’une main lâche s’appauvrit, mais la main des diligents enrichit.

Proverbes 12:24 – Ceux qui travaillent beaucoup s’assurent la direction des affaires, mais les nonchalants seront réduits à l’esclavage.


Que Dieu les connecte à des personnes sages, et aux personnes de leur destinée

1 Corinthiens 15:33 – Attention, ne vous y trompez pas : Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs.

Proverbes 13:20 – Qui fréquente les sages deviendra sage, mais celui qui fraie avec les insensés va au devant du malheur.

Psaume 119:63 – Je suis l’ami de tous ceux qui te craignent, Et de ceux qui gardent tes ordonnances.


Voici 12 promesses encourageantes que Dieu donne sur l’exaucement de prière, à méditer, alors que vous vous attendez à la manifestation de Sa grâce dans votre vie et celle de vos enfants.


Que la grâce de Dieu vous fortifie, que le Saint-Esprit dépose sur vos coeurs des paroles inspirées pour prier pour vos enfants.

Demeurez abondamment bénis !

Aisha






                                                                                                              





Un  garçon  bizarre

(Janvier 2020)


« Dieu PROUVE son amour envers nous… » (Romains 5.8)

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a DONNÉ… » (Jean 3.16)


« Dans ma classe, il y avait un garçon bizarre. Une fois, en particulier, je me suis rendu compte que j’avais oublié mes chaussures de sport à la maison. Or, le prof était intransigeant : dans ce cas, on récoltait une heure de colle ! En voyant mon affolement, ce drôle de garçon m’a tendu ses chaussures de sport sans rien dire, et c’est lui qui a été collé à ma place. Pourquoi faisait-il ça ? Un jour, il m’a offert un petit livre bleu. Intrigué, je l’ai pris et je me suis mis à le lire. C’est ainsi que j’ai découvert Jésus-Christ. Et un peu plus tard, je lui ai donné ma vie. »

À notre époque si égocentrique, les actes de bonté, voire les sacrifices interpellent nos contemporains, marquent la différence. Mais parfois, les besoins qui nous entourent sont si considérables que nous sommes effarés : nous ne pouvons pas aider le monde entier, pensons-nous ! Avec les moyens médias actuels, nous sommes bombardés de requêtes plus touchantes les unes que les autres… Il faut donc que nous soyons sensibles à la voix du Saint-Esprit, qui saura nous montrer ce qu’il attend que nous fassions. Il ne s’agira pas forcément d’actes spectaculaires, mais de petits gestes quotidiens qui feront fondre le cœur de ceux qui nous entourent et leur donneront envie de découvrir notre secret.

Jésus lui-même a été bouleversé par les sacrifices que certaines personnes ont faits pour lui quand il était sur la terre : entre autres par la femme qui a versé à ses pieds un parfum de grand prix, au grand dam des disciples… ou encore par la veuve qui a mis quelques petites pièces dans le tronc du temple alors qu’elle n’avait plus rien d’autres pour vivre… Et nous n’oublierons jamais que notre bien-aimé Sauveur a accompli pour nous un sacrifice inimaginable, à côté duquel tous les nôtres semblent dérisoires.

Oui, l’amour se PROUVE, l’amour se DONNE, et notre Maître nous en a montré l’exemple !


Ma prière de ce jour

Seigneur, je suis si souvent égocentrique ! J’ai besoin que tu m’aides et que ton Esprit agisse en moi afin que je prouve mon amour pour les autres par des actes concrets et même par des sacrifices. Je sais qu’ils seront toujours dérisoires par rapport à tout ce que tu as sacrifié par amour pour moi. Mon cœur déborde de reconnaissance envers toi et je veux marcher sur tes traces. Amen.

Aline Neuhauser






Allez de progrès en progrès

(Décembre 2019)

« Je vois des gens, je les vois comme des arbres, mais ils marchent. Jésus posa de nouveau les mains sur les yeux de l’homme…il voyait tout clairement » (Marc 8 :24/25).


Ce récit nous montre que la guérison de l’aveugle de Bethsaïda fut une guérison progressive.
Il nous arrive parfois de vouloir que l’œuvre de Dieu se fasse instantanément, mais, ici, nous découvrons que le miracle de guérison fut progressif. À la suite d’une première intervention de Jésus, cet homme confesse un progrès mais pas une guérison totale.

L’œuvre que le Seigneur fait dans nos vies et au travers de nos vies, nécessite que nous intégrions cette notion de progrès. Alors que nous sommes dans nos activités, il se peut que nous n’y arrivions pas rapidement, parfois nous sommes lents à comprendre, lents à sortir de nos aveuglements et de nos ténèbres. 

L’essentiel, c’est que vous alliez de progrès en progrès. C’est que par la grâce de Dieu agissant dans vos vies, vous puissiez avancer dans la compréhension et la révélation de son plan. Pour cela, permettez au Seigneur de toucher à nouveau vos cœurs, soyez sensibles à sa Parole.

Attendez toujours un progrès, ne vous arrêtez pas au milieu du gué. Il veut que vous alliez plus loin dans l’accomplissement de son œuvre. Ce qu’il a commencé avec vous, il veut l’amener à la perfection. 

La volonté du Seigneur, c’est de vous perfectionner de jour en jour. Ne regardez pas à ce qui n’est pas achevé, mais à ce qu’il a déjà accompli. Cet homme déclare qu’il commence à voir. Vous aussi reconnaissez ce que le Seigneur a déjà fait en vous et avec vous. Jésus veut vous conduire plus loin dans la voie qu’il a préparée pour vous.

Vous est-il arrivé de prier et de voir votre prière exaucée seulement en partie ? Comment avez-vous réagi ? Êtes-vous déçu ? 

Ce texte vous encourage à persévérer, et à attendre que le Seigneur vous accorde un plein et entier exaucement.

Ma prière en ce jour :

Merci Seigneur pour ce que tu as déjà fait dans ma vie et au travers de mon service ; je sais que j’ai encore besoin que tu poses ta main sur moi pour me conduire plus loin dans la révélation de ton plan pour ma vie, touche mon esprit et aide-moi à aller de progrès en progrès. Amen !

Paul Calzada


 




Quand nos regards guident nos actions

(Novembre 2019)


“L’homme la regardait avec étonnement et sans rien dire, pour voir si l’Éternel faisait réussir son voyage ou non.” (Genèse 24.21)


Nous sommes en plein cœur d’une romance ! Le serviteur d’Abraham est venu, en Mésopotamie, chercher une épouse pour Isaac. La première jeune-fille qu’il rencontre est Rebecca. Or, avant de la rencontrer cet homme avait adressé une prière très singulière à Dieu : “Que la jeune fille à laquelle je dirai : penche ta cruche pour que je boive, et qui répondra : Bois, et je donnerai aussi à boire à tes chameaux, soit celle que tu as destinée à ton serviteur”. (Genèse 24.14)

Et c’est ce qui est arrivé avec Rébecca ! Aussi cet homme admire avec étonnement la manière de faire de cette jeune fille. Elle a entrepris une action que personne ne lui demandait. Pourquoi a-t-elle décidé de donner à boire à des chameaux assoiffés (ce qui n’est pas une mince affaire) ? Parce qu’elle a vu que ces bêtes étaient assoiffées. Ce qu’elle a vu a inspiré son action. Elle a vu et c’est pourquoi elle a agi !

Voir les besoins qui nous entourent, dans les familles, la société, l’enfance maltraitée… c’est bien, mais ce que nous voyons nous pousse-t-il à l’action, à l’engagement ? Ce que le serviteur regardait sans rien dire, c’était une jeune fille qui ayant vu le besoin s’était mise à l’œuvre sans tarder.

N’est-ce pas ce que nous demande Dieu : “Si tu vois un homme nu, couvre-le, et ne te détourne pas de ton semblable.” (Esaïe 58.7). Voir la soif de paix chez les uns, voir la solitude chez d’autres, voir le désespoir ici ou là… cela génère t-il une action de notre part ? C’est en voyant les pauvres dans les quartiers de Londres que William Booth créa l’armée du salut et sauva des milliers de vies. Il est l’un des milliers d’exemples d’hommes et de femmes qui ayant vu des besoins y ont répondu dans l’esprit de l’Évangile.

Lorsque Jésus voit la foule avoir faim, il lance un défi à ses disciples : “Donnez-leur vous-mêmes à manger”. Il propose d’entreprendre une action parce qu’il a vu le besoin de cette foule.

En poursuivant la lecture de ce merveilleux récit nous arrivons à Laban, le frère de Rébecca. Il voit autre chose que le besoin de cet homme ! Il voit les énormes bijoux d’or que l’homme à remis à sa sœur : “Il avait vu l’anneau et les bracelets” (Genèse 24.30). Je l’imagine très bien en oncle Picsou, avec les yeux qui sortent des orbites ! Il va entreprendre une action d’accueil et d’hospitalité, mais on peut penser que ce qui le motive ce n’est pas la générosité, mais la cupidité. Il a vu l’or et il agit par intérêt !
 

Une question pour ce jour :

Qu’est-ce qui guide mes actions ? Est-ce de voir les besoins des uns ou des autres, ou bien est-ce de voir le profit que je peux tirer des autres ?

Paul Calzada






Que lit-on dans notre regard ?

“Jésus, l’ayant regardé, l’aima.” (Marc 10.21)

(Octobre 2019)

Je m’approche d’une jeune femme qui vient de faire une fausse couche.

“Tu vas me dire que tu penses beaucoup à moi, c’est ça ?”
“Comment le sais-tu ?”
“Oh, je le lis dans ton regard !”

On peut donc lire dans les yeux des autres ? Et dans ce cas, que lisait-on dans ceux de Jésus ?

On y lisait – évidemment – beaucoup d’amour. “Jésus, l’ayant regardé, l’aima” (Marc 10.21). Cet amour était désintéressé et plein de compassion. Le mot compassion vient du latin : cum patior, “je souffre avec” et du grec : sym patheia, “sympathie”. C’est une vertu qui nous pousse à percevoir ou ressentir la souffrance d’autrui et à y remédier.

En voici deux exemples : “Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était impuissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger” (Matthieu 9.36). Le bon Berger, toujours à l’affût, cherchait inlassablement ses brebis perdues pour les ramener dans son troupeau et leur faire du bien.

“Quand il sortit de la barque, il vit une grande foule, et fut ému de compassion pour elle, et il guérit les malades” (Matthieu 14.14). Jésus venait de perdre son bien-aimé cousin Jean-Baptiste. Il avait besoin de se retirer à l’écart pour faire son deuil. Mais en voyant la foule, sa compassion a pris le dessus sur ce besoin légitime et il a guéri les malades, en s’oubliant lui-même.

Jésus observait des petits détails qui échappaient aux autres : “Jésus, s’étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l’argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup. Il vint aussi une pauvre veuve, et elle y mit deux petites pièces… ” (Marc 12.41-43). Qui, à part Jésus, aurait remarqué son humble geste ? Rien n’échappe à l’œil vif de notre merveilleux Sauveur !
 

Ma prière de ce jour :

Seigneur, combien je suis heureux(se) que tu aies eu compassion de moi ! Tu as remarqué combien j’étais impuissant(e) et abattu(e) et cela t’a poussé à quitter ton ciel pour venir me secourir. La Bible me montre aussi que tu observes le moindre geste que je fais pour toi ou pour les autres. Ton regard est sur moi, et cela me rassure. Aide-moi, je t’en prie, à compatir moi aussi aux besoins des autres et à remarquer tout ce qu’ils font pour moi. Amen !

Aline Neuhauser







Un cri se lève

(Septembre 2019)

David Wilkerson (1931-2011)


Dieu veut percer son peuple. Comme le prédisent les Écritures, le diable est descendu avec une grande colère, sachant que son temps est compté. À l'heure actuelle, le peuple de Dieu a besoin d'une grande effusion du Saint-Esprit; une touche surnaturelle encore plus grande que celle de la Pentecôte.  Le cri qui a été lancé à l'époque d'Isaïe a été entendu aujourd'hui : «Oh! si tu déchirais les cieux, et si tu descendais, Les montagnes s’ébranleraient devant toi,  … Car depuis le début du monde, les hommes n'ont ni entendu ni perçu à l'oreille, et aucun œil n'a vu d'autre que toi un Dieu qui agit pour celui qui l'attend »(Esaïe 64: 1, 4).


Le jour de la Pentecôte, les 120 disciples se sont réunis au Cénacle. Ils étaient venus ensemble comme un seul et même corps : l'espoir de voir la promesse de Jésus s'accomplir : «Voici, je vous envoie la promesse de mon Père; mais restez dans la ville de Jérusalem jusqu'à ce que vous soyez dotés du pouvoir d'en haut »(Luc 24:49). Leur cri était le même qu'au temps d'Isaïe: «Seigneur, déchire les cieux et descends. Que toute opposition, humaine et démoniaque, disparaisse devant ta présence pour que les perdus soient sauvés. »Et nous savons ce qui s'est passé! Le Saint-Esprit est tombé, du feu visible apparaissant sur la tête des disciples. Ils ont émergé de cette pièce ont changé pour toujours et des milliers de vies ont été transformées en conséquence.


Considérez ce que Dieu faisait en ce moment. Il y avait de grandes ténèbres dans le monde entier, mais Dieu se concentrait sur 120 saints humbles et priants rassemblés dans une petite pièce louée. Et maintenant, aujourd'hui, Dieu prépare un peuple qui s'est mobilisé pour le saisir. Dans les petites églises et rassemblements du monde entier, un cri s'élève et devient de plus en plus intense: «Mon Dieu, déchire les cieux et descends. Envoie ton feu Saint-Esprit et manifeste ta présence.


La seule chose à laquelle ces 120 disciples du Cénacle devaient s'accrocher était une promesse de Jésus qu'il vienne. Et il est venu, avec un pouvoir invisible dans toute l'histoire. De même aujourd'hui, tout ce à quoi nous devons nous tenir est une promesse de notre Seigneur. Il a promis à tous ceux qui le suivraient: «Je te donne un royaume» (Luc 22:29).


En ce moment, le Seigneur entend le cri de son peuple partout dans le monde. Alors que l’Esprit s’agite et émeut nos cœurs, qu’il s’agisse également de notre cri: «Voici, Jésus vient. Sortons à sa rencontre!