Les sept shofars et l'enlèvement (Partie 2)


Les sept shofars et l'enlèvement  (Partie 2)

Daniel Juster, Th. D. Restauration de Sion de Tikkun Global 




5. Dans Apocalypse 14, nous lisons ce que beaucoup de spécialistes ont historiquement défini comme l’enlèvement et la résurrection des saints. Il y a deux anges, un qui moissonne la terre dans ce qui semble être une moisson du juste (14 : 16), ensuite, un autre ange qui rassemble les grappes dans la grande cuve de la colère de Dieu. Cela coïncide avec l’idée que la colère de Dieu a une très courte période à la fin de la tribulation, et que nous ne sommes pas ici pour ça. Cela correspond au temps entre la Fête des trompettes et Yom Kippour.



Ceux qui disent qu’ils croient en un enlèvement qui précède la colère s’appuient là-dessus. Ceux d’entre eux qui affirment avoir une compréhension où le temps de l’enlèvement est en milieu de tribulation, avant la colère, ne prennent pas en compte que la tribulation durera une période de sept ans et le lient aux sept trompettes, alors que la Bible nous dit qu’il s’agit de 3 ans ½, ou la moitié de sept. Ainsi les coupes de colère n’arrivent qu’à la fin, et n’ont lieu que quand nous retournons avec Lui du ciel pour délivrer Israël. Cela inclut aussi l’image du Seigneur tuant les armées de nations qui sont venues détruire Israël (Apocalypse 19, Joël 3; Zacharie 12, 14).



6. La vue du septième shofar correspond encore avec ce qui se passe après que les armées des nations aient été détruites. La Fête des Trompettes/de la Nouvelle Année dans la tradition juive conduit aux Jours Redoutables, les jours du jugement entre Rosh Hashana et Yom Kippour, mais au jour de Yom Kippour nous avons les derniers jours de repentance. Ainsi, il y aura un grand Yom Kippour à Jérusalem, avec Israël et les nations.



Il semblerait que le retour de Yéchoua sur terre après l’enlèvement et la résurrection conduise à la repentance de ceux qui n’ont pas été enlevés. Cela correspond à l’image de Zacharie 12 : 10-14 quand toutes les tribus d’Israël portent le deuil. Ils tournent leur regard vers celui qu’ils ont transpercé et porteront le deuil pour Lui. Cela ne semble pas être une vision céleste où ils Le voient, mais au contraire il semble qu’Il soit littéralement présent et visible sur terre. Certains comprennent ce passage comme un avant-enlèvement, un tournant pour Israël. Mais je pense que l’idée de la dernière guerre et de la délivrance d’Israël vient d’abord, car dans un temps de guerre on ne pourrait pas avoir cette image de deuil porté par tout le monde. Non, tout le monde se battrait. En effet, c’est une image d’après-guerre, où les habitants d’Israël, dans leurs corps naturels, porteront le deuil et réaliseront que depuis le début, c’était Lui, leur Messie et Sauveur. Ainsi, dans ces images, Yom Kippour correspond à l’enlèvement et à la résurrection.



7. A la fin de Yom Kippour, on souffle dans un shofar. Cela pourrait être le dernier de cet Ere, et l’inauguration de l’Ere à venir. Dans Lévitique 25 : 10-12, le shofar dans lequel on souffle à Yom Kippour annonce l’année du Jubilé. En effet, Israël et les nations se sont repentis et tous peuvent maintenant célébrer Soukot ou les Tabernacles ensemble (Zacharie 14 : 16). Les Premiers Tabernacles du Millénaire correspondraient alors à la célébration de l’Epouse du Messie qui est unie au Messie, ou le Festin des Noces de l’Agneau.



Ainsi, le son du shofar de Yom Kippour à ce sujet ne serait pas l’enlèvement et la résurrection mais le shofar du Jubilé qui marque la fin de l’âge ancien et le début du Millénaire et le règne du Messie et de Son Epouse, de juifs et de gentils qui règnent en Israël et dans nations. Le shofar de l’enlèvement n’est pas le shofar qui annonce l’âge de la paix à la fin de Yom Kippour après la repentance, mais le septième shofar annonce également le jugement dernierd’Apocalypse 19 et de Zacharie 14 ainsi que la toute dernière bataille.

édité par Raviv' France (https://ravivfrance.org/)