Un regard d'amour




DES COEURS PLEIN DE COMPASSION


La parole de Dieu nous dit en 1 Jean 4 : 7 - 8 

« Mes bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l'amour vient de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et parvient à la connaissance de Dieu. Qui n'aime pas n'a pas découvert Dieu, puisque Dieu est amour. » 

L’amour de Dieu en nous nous presse ; elle nous invite à nous tourner vers les autres, à donner de l’amour à ceux qui sont à nos côtés, à nous intéresser à eux, à partager leur joie, leur peine, leurs difficultés. N’est-ce pas ce que nous demande Dieu ? “Si tu vois un homme nu, couvre-le, et ne te détourne pas de ton semblable.” (Esaïe 58 : 7). 

On ne peut pas rester indifférent à un cœur qui souffre parce qu’il n’a rien à manger, une mère qui n'a rien à donner à ses enfants qui crient parce qu’ils ont faim et qu'ils ont froid. Une âme qui ne sait pas où aller, où frapper ; parfois même, qui n’ose pas ouvrir la bouche par peur de ne pas être comprise. Souvent en effet, ce sont des personnes qui ne connaissent pas bien notre langue, d’autres encore ont trop honte parce qu’ils ont perdu leur emploi; ils ont perdu toute dignité. 

Le Seigneur nous envoie dans ce champ de moisson, remplissant nos cœurs de compassion pour agir. Certes, ce n’est pas toujours évident ; nous n’avons pas toutes les solutions et bien souvent nous sommes quelque peu désorientés, ne sachant pas toujours comment aider concrètement, comment être efficaces et faire tout ce qui est possible pour voir tous ces visages accablés retrouver le sourire après qu' ils aient reçu un peu de chaleur, de réconfort, de paix et aussi de joie !

Oui, nous nous sentons démunis parfois, mais nous restons confiants dans le Seigneur ! Car l’amour de Christ nous presse. Il a mis en nous sa force, une force agissante ; il nous a donné un cœur plein de compassion ! 

Oui, C’est cela la compassion : c'est un réel souci des autres. C'est savoir écouter, c'est savoir garder le silence, c'est savoir toucher tendrement ; une main sur l'épaule, un sourire ; c'est avoir un regard empreint de bonté pour pouvoir soulager la douleur d'autrui. Lorsqu'on est en profonde communication, en profonde communion avec Dieu et avec autrui, c'est le réconfort de l'amour ou de l'amitié qui soulagera sa peine.

La compassion est la réponse du cœur à la douleur. Nous participons à la beauté de la vie et aussi à l’océan de larmes. 

Le Psaumes 116 : 5 nous dit ceci : « L’Eternel est miséricordieux et juste, Notre Dieu est plein de compassion ». Il a mis dans nos cœurs cette compassion ! 

Une parole, un geste et même une pensée empreints de compassion peuvent atténuer une souffrance. Une seule parole peut changer le cours de toute une vie lorsqu'elle est enrobée de compassion. Elle redonne confiance, balaie le doute et donne des ailes vers un nouvel objectif. Aussi, il arrive qu'on puisse aider quelqu'un à ne pas commettre une erreur, réconcilier des parties en conflit, donner de l'espoir dans une phase difficile, par exemple une séparation, un deuil.

Un simple geste peut suffire à sauver une vie ou à aider une personne à saisir une occasion rêvée. Une pensée peut avoir le même effet, car les pensées sont porteuses d'énergie. Avec la compassion dans notre cœur, nos pensées, nos paroles et nos actions peuvent être miraculeuses. En ces moments, nous apprécions encore bien plus intensément la grâce de Dieu qui nous guide. Nous sommes au bénéfice des bienfaits de Sa divine présence !


 La Présidente